Le budget Leitao en 10 points

Jean-Philippe Pineault jean-philippe.pineault@tc.tc Publié le 17 mars 2016

Contribution santé, frais de garderie, investissements dans les infrastructures sont les points à retenir pour les contribuables.

©PC

Voici ce que vous devez retenir du budget 2016-2017 du gouvernement du Québec.

1. Budget équilibré, dette en hausse

Pour la seconde année, Québec a présenté un budget équilibré. Selon les prévisions du gouvernement Couillard, les revenus de l'État s'établiront à 102,6 milliards en 2016-2017 en croissance de 3,2%, contre des dépenses qui s'élèveront à 100,1 milliards, en hausse de 2,5%.

C'est donc un surplus de 2,5 milliards $ qui est ainsi dégagé, dont 2 milliards $ qui seront affectés au Fonds des générations, au remboursement de la dette. "L'objectif de contrôle des dépenses a été respecté", s'est enorgueilli Sam Hamad, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la Capitale-Nationale.

Ombre au tableau toutefois, la dette, elle, continue malgré tout de progresser. En 2016-2017, la dette brute devrait augmenter de 5,3 milliards de dollars, en raison principalement des investissements en immobilisations (3,5 milliards de dollars) et des placements, prêts et avances (3,3 milliards de dollars).

2. Contribution santé: une maigre économie de 25$ à 50$

La contribution santé disparaît plus rapidement que prévu. Et les premiers à en bénéficier cette année sont les contribuables ayant un revenu de 41 265$ ou moins qui verront celle-ci passer de 100 à 50$ pour 2016.

Pour les personnes ayant un revenu de plus de 41 265$, mais moins de 134 095$, la réduction s'élève à 25$ seulement, passant de 200$ à 175$. " Des miettes", a déploré François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec.

Enfin, pour les contribuables qui gagnent plus de 137 250$, ils devront attendre l'an prochain pour profiter d'une réduction de 200$. En 2018, la contribution santé serait abolie pour l'ensemble des payeurs de taxes.

3. Hausse des frais de garde… réduite

Québec revient en partie en arrière. Alors que plusieurs parents d'enfants qui profitent de places en garderies subventionnées se demandent bien comment ils vont absorber les coûts additionnels liés à la modulation des frais de garde en fonction du revenu, ceux-ci seront finalement moins impactés que prévu. Du moins, pour les familles ayant deux enfants qui profiteront d'une réduction de 50% de la contribution additionnelle.

À titre d’exemple, pour un couple ayant un revenu de 100 000 $ qui paie une contribution additionnelle pour deux enfants, la réduction de 50 % à l’égard du deuxième enfant aura pour effet de réduire le tarif quotidien de 11,41 $ à 9,36 $. Pour l’ensemble de l’année 2015, la contribution additionnelle sera réduite de 374 $.

Comme plusieurs parents ont déjà entrepris leurs déclarations de revenus, ceux dont la déclaration de revenus 2015 aura été traitée avant le 17 mars 2016 recevront un remboursement de Revenu Québec. Pour les autres, Revenu Québec procédera à la réduction de la contribution additionnelle au moment du traitement de leur déclaration et les informera au moyen de l’avis de cotisation.

4. Chantiers de rénovation pour les écoles

Les écoles du Québec profiteront d'une enveloppe de 650M$ afin de rénover leurs infrastructures. Divers travaux associés à l’élimination des moisissures, à la réfection des toitures, à la mise aux normes de bâtiments, au remplacement de portes et fenêtres, à l’amélioration de systèmes de chauffage et à la rénovation d’installations sanitaires pourront être réalisés.

Les établissements présentant des déficiences inventoriées par les travaux d’évaluation du parc d’infrastructures du primaire et du secondaire, notamment à la Commission scolaire de Montréal, seront précisément visés par le programme mis en œuvre par le gouvernement. Quelque 50M$ sont également prévus pour la construction de gymnases sur un horizon de trois ans.

Enfin, une somme de 100 millions de dollars, financée par le Fonds vert, sera également mise à la disposition des établissements d’enseignement, principalement aux commissions scolaires, afin de réaliser des travaux rehaussant l'efficacité énergétique des immeubles.

5. Investissements dans les infrastructures

Le gouvernement québécois prévoit investir près de 88,7G$ dans des projets d'infrastructures d'ici les 10 prochaines années. La région de Montréal est la grande gagnante, avec des investissements qui représentent 30,7% du financement prévu, s'en suit la région de la Capitale-Nationale avec 14,3% et la Montérégie avec 9,5%.

Le réseau routier connaîtra les plus grands investissements, avec des projets comme la reconstruction de l'échangeur Turcot, mais également le réaménagement de la route 185 à la frontière du Nouveau-Brunswick, le prolongement de l'autoroute 73 en Beauce ou encore le prolongement de l'autoroute 20 à la hauteur de Cacouna.

De nouveaux projets seront mis à l'étude, comme le réaménagement des échangeurs à la sortie des ponts sur la Rive-Sud de Québec et le remplacement de dalle sur le pont Laviolette à Trois-Rivières. Les investissements sur le réseau routier représentent plus de 2,04M$ en 2016-2017.

6. Lutte au décrochage

Le réinvestissement en éducation, notamment pour la prévention du décrochage scolaire, atteint 500 millions $ répartis sur trois ans. On embauchera du personnel spécialisé pour les élèves en difficulté, particulièrement en milieu défavorisé. Une somme de 150 millions $, répartie sur trois ans, est réservée à cette fin.

7. Moins de fonctionnaires et de consultants

Le nombre d'équivalents temps complet (ETC) a diminué 7158 en 2015-2016. La rémunération des employés de l'État représente pas moins de 60% des dépenses du gouvernement, soit près de 40 milliards annuellement. Le recours aux consultants externes par le Centre de services partagés du Québec a également chuté de 35%.

8. Cible de la création d'emploi ratée

En campagne électorale, le Parti libéral de Philippe Couillard a promis la création de 250 000 sur cinq ans. Une cible en voie d'être ratée et que les partis d'opposition ne se sont pas privés de relever. "Ne les cherchez pas, ils ne sont pas là", a lancé Nicolas Marceau, critique de l'opposition officielle en matière de Finances. De mai 2014 à février 2016, 70 600 emplois ont été créés au Québec.

9. 60M$ pour le tourisme

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) se verra accorder une enveloppe de 60M$ au cours des quatre prochaines années afin qu'elle puisse améliorer son offre de services. Quelque 40M$ seront aussi consacrés à des infrastructures culturelles, sportives et artistiques qui ont un impact sur le tourisme. Enfin, la route verte, un tracé bien connu au Québec et utilisé par de nombreux cyclistes, se verra attribuer une somme de 50M$ pour parfaire son réseau.

10. De l'électricité à rabais pour les entreprises

Pour tenter de relancer l'économie du Québec, dont la croissance demeure faible, le gouvernement Couillard prévoit un bouquet de mesures d'environ 2,3 milliards $ étalé sur cinq ans afin d'en favoriser le développement. Dans la plupart des cas, les sommes octroyées grimperont de façon progressive, constate-t-on dans le troisième budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, dévoilé jeudi à Québec.

C'est le secteur manufacturier qui recevra la part du lion de l'enveloppe gouvernementale, avec 850 millions $. De ce montant, 539 millions $ seront destinés à consentir un rabais d'électricité maximal de 20 pour cent pendant quatre ans, ce qui permettrait à une entreprise admissible de couvrir jusqu'à 40 pour cent de la facture de son investissement.

Avec La Presse Canadienne

Le budget Leitao en 10 points

Jean-Philippe Pineault jean-philippe.pineault@tc.tc Publié le 17 mars 2016

Contribution santé, frais de garderie, investissements dans les infrastructures sont les points à retenir pour les contribuables.

©PC


Voici ce que vous devez retenir du budget 2016-2017 du gouvernement du Québec.

1. Budget équilibré, dette en hausse

Pour la seconde année, Québec a présenté un budget équilibré. Selon les prévisions du gouvernement Couillard, les revenus de l'État s'établiront à 102,6 milliards en 2016-2017 en croissance de 3,2%, contre des dépenses qui s'élèveront à 100,1 milliards, en hausse de 2,5%.

C'est donc un surplus de 2,5 milliards $ qui est ainsi dégagé, dont 2 milliards $ qui seront affectés au Fonds des générations, au remboursement de la dette. "L'objectif de contrôle des dépenses a été respecté", s'est enorgueilli Sam Hamad, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la Capitale-Nationale.

Ombre au tableau toutefois, la dette, elle, continue malgré tout de progresser. En 2016-2017, la dette brute devrait augmenter de 5,3 milliards de dollars, en raison principalement des investissements en immobilisations (3,5 milliards de dollars) et des placements, prêts et avances (3,3 milliards de dollars).

2. Contribution santé: une maigre économie de 25$ à 50$

La contribution santé disparaît plus rapidement que prévu. Et les premiers à en bénéficier cette année sont les contribuables ayant un revenu de 41 265$ ou moins qui verront celle-ci passer de 100 à 50$ pour 2016.

Pour les personnes ayant un revenu de plus de 41 265$, mais moins de 134 095$, la réduction s'élève à 25$ seulement, passant de 200$ à 175$. " Des miettes", a déploré François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec.

Enfin, pour les contribuables qui gagnent plus de 137 250$, ils devront attendre l'an prochain pour profiter d'une réduction de 200$. En 2018, la contribution santé serait abolie pour l'ensemble des payeurs de taxes.

3. Hausse des frais de garde… réduite

Québec revient en partie en arrière. Alors que plusieurs parents d'enfants qui profitent de places en garderies subventionnées se demandent bien comment ils vont absorber les coûts additionnels liés à la modulation des frais de garde en fonction du revenu, ceux-ci seront finalement moins impactés que prévu. Du moins, pour les familles ayant deux enfants qui profiteront d'une réduction de 50% de la contribution additionnelle.

À titre d’exemple, pour un couple ayant un revenu de 100 000 $ qui paie une contribution additionnelle pour deux enfants, la réduction de 50 % à l’égard du deuxième enfant aura pour effet de réduire le tarif quotidien de 11,41 $ à 9,36 $. Pour l’ensemble de l’année 2015, la contribution additionnelle sera réduite de 374 $.

Comme plusieurs parents ont déjà entrepris leurs déclarations de revenus, ceux dont la déclaration de revenus 2015 aura été traitée avant le 17 mars 2016 recevront un remboursement de Revenu Québec. Pour les autres, Revenu Québec procédera à la réduction de la contribution additionnelle au moment du traitement de leur déclaration et les informera au moyen de l’avis de cotisation.

4. Chantiers de rénovation pour les écoles

Les écoles du Québec profiteront d'une enveloppe de 650M$ afin de rénover leurs infrastructures. Divers travaux associés à l’élimination des moisissures, à la réfection des toitures, à la mise aux normes de bâtiments, au remplacement de portes et fenêtres, à l’amélioration de systèmes de chauffage et à la rénovation d’installations sanitaires pourront être réalisés.

Les établissements présentant des déficiences inventoriées par les travaux d’évaluation du parc d’infrastructures du primaire et du secondaire, notamment à la Commission scolaire de Montréal, seront précisément visés par le programme mis en œuvre par le gouvernement. Quelque 50M$ sont également prévus pour la construction de gymnases sur un horizon de trois ans.

Enfin, une somme de 100 millions de dollars, financée par le Fonds vert, sera également mise à la disposition des établissements d’enseignement, principalement aux commissions scolaires, afin de réaliser des travaux rehaussant l'efficacité énergétique des immeubles.

5. Investissements dans les infrastructures

Le gouvernement québécois prévoit investir près de 88,7G$ dans des projets d'infrastructures d'ici les 10 prochaines années. La région de Montréal est la grande gagnante, avec des investissements qui représentent 30,7% du financement prévu, s'en suit la région de la Capitale-Nationale avec 14,3% et la Montérégie avec 9,5%.

Le réseau routier connaîtra les plus grands investissements, avec des projets comme la reconstruction de l'échangeur Turcot, mais également le réaménagement de la route 185 à la frontière du Nouveau-Brunswick, le prolongement de l'autoroute 73 en Beauce ou encore le prolongement de l'autoroute 20 à la hauteur de Cacouna.

De nouveaux projets seront mis à l'étude, comme le réaménagement des échangeurs à la sortie des ponts sur la Rive-Sud de Québec et le remplacement de dalle sur le pont Laviolette à Trois-Rivières. Les investissements sur le réseau routier représentent plus de 2,04M$ en 2016-2017.

6. Lutte au décrochage

Le réinvestissement en éducation, notamment pour la prévention du décrochage scolaire, atteint 500 millions $ répartis sur trois ans. On embauchera du personnel spécialisé pour les élèves en difficulté, particulièrement en milieu défavorisé. Une somme de 150 millions $, répartie sur trois ans, est réservée à cette fin.

7. Moins de fonctionnaires et de consultants

Le nombre d'équivalents temps complet (ETC) a diminué 7158 en 2015-2016. La rémunération des employés de l'État représente pas moins de 60% des dépenses du gouvernement, soit près de 40 milliards annuellement. Le recours aux consultants externes par le Centre de services partagés du Québec a également chuté de 35%.

8. Cible de la création d'emploi ratée

En campagne électorale, le Parti libéral de Philippe Couillard a promis la création de 250 000 sur cinq ans. Une cible en voie d'être ratée et que les partis d'opposition ne se sont pas privés de relever. "Ne les cherchez pas, ils ne sont pas là", a lancé Nicolas Marceau, critique de l'opposition officielle en matière de Finances. De mai 2014 à février 2016, 70 600 emplois ont été créés au Québec.

9. 60M$ pour le tourisme

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) se verra accorder une enveloppe de 60M$ au cours des quatre prochaines années afin qu'elle puisse améliorer son offre de services. Quelque 40M$ seront aussi consacrés à des infrastructures culturelles, sportives et artistiques qui ont un impact sur le tourisme. Enfin, la route verte, un tracé bien connu au Québec et utilisé par de nombreux cyclistes, se verra attribuer une somme de 50M$ pour parfaire son réseau.

10. De l'électricité à rabais pour les entreprises

Pour tenter de relancer l'économie du Québec, dont la croissance demeure faible, le gouvernement Couillard prévoit un bouquet de mesures d'environ 2,3 milliards $ étalé sur cinq ans afin d'en favoriser le développement. Dans la plupart des cas, les sommes octroyées grimperont de façon progressive, constate-t-on dans le troisième budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, dévoilé jeudi à Québec.

C'est le secteur manufacturier qui recevra la part du lion de l'enveloppe gouvernementale, avec 850 millions $. De ce montant, 539 millions $ seront destinés à consentir un rabais d'électricité maximal de 20 pour cent pendant quatre ans, ce qui permettrait à une entreprise admissible de couvrir jusqu'à 40 pour cent de la facture de son investissement.

Avec La Presse Canadienne