Salah Abdeslam a été capturé à Bruxelles

Publié le 18 mars 2016

Arrestation de Salah Abdeslam

©AP

BRUXELLES. Salah Abdeslam, qui était en cavale depuis les attentats de Paris il y a quatre mois, a été arrêté, vendredi, lors d’une opération policière à Bruxelles.

Sa capture a été confirmée à l’Associated Press par deux dirigeants policiers français proches de l’opération belge, qui s’est déroulée dans le quartier de Molenbeek. Les deux sources ont parlé sous le couvert de l’anonymat puisqu’elles ne pouvaient pas divulguer d’information sur l’intervention.

Abdeslam, 25 ans, était parmi le groupe d’assaillants qui a tué 130 personnes dans plusieurs attentats perpétrés à Paris, le 13 novembre.

On ne sait pas encore ce qu’il advient de deux autres suspects liés aux attaques, dont Mohamed Abrini, un autre résidant du quartier Molenbeek, et un autre homme connu sous le pseudonyme de Soufiane Kayal.

Les autorités belges avaient précédemment annoncé avoir retrouvé les empreintes digitales d’Abdeslam dans un appartement bruxellois perquisitionné plus tôt cette semaine.

Lors de cette opération, Mohamed Belkaid, qui aurait été complice d’Abdeslam, avait été tué et deux autres hommes s’étaient enfuis — incluant, apparemment, le fugitif des attentats de Paris. Le procureur fédéral Eric Van der Sypt a affirmé qu’il était possible que Salah Abdeslam ait passé «des jours, des semaines ou des mois» dans cet appartement.

Salah Abdeslam avait fui la capitale française après les attaques du 13 novembre. La plupart de ses complices étaient morts le soir même, dont son frère, Brahim. Salah Abdeslam avait réussi à se faufiler en Belgique après les tueries à Paris et les autorités n’avaient jamais réussi à le capturer malgré une chasse à l’homme lancée à l’échelle internationale.

Le fugitif, né à Bruxelles, était un ami d’enfance de l’organisateur présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud. Le groupe armé État islamique (ÉI) a revendiqué la responsabilité des attaques, auxquelles ont participé plusieurs Belges.

Jeudi, une équipe de policiers belges et français avaient mené une perquisition dans une résidence du quartier de Forest, à Bruxelles, en lien avec l’enquête sur Paris et ils ont été attaqués par au moins deux personnes à l’intérieur. Quatre policiers ont été légèrement blessés.

Un occupant de la résidence a été abattu par un tireur d’élite alors qu’il se préparait à tirer sur la police de sa fenêtre. Les policiers ont déterminé qu’il s’agissait de Mohamed Belkaid, 35 ans, un Algérien qui vivait illégalement en Belgique.

Un fusil d’assaut et un livre sur le salafisme ont été retrouvés près de son corps. Ailleurs dans l’appartement, les agents ont découvert une bannière du groupe ÉI, plusieurs chargeurs de fusils d’assaut, ainsi qu’une grande quantité de munitions.

The Associated Press