Une ville en santé

Publié le 23 novembre 2016

Une ville en santé? Une ville où les taux de cancer seraient bas? Peut-on individuellement prendre des mesures pour éviter le cancer ou pour ne pas retomber dedans pour ceux qui ont vécu cet enfer? Pourquoi pas?

Bon nombres d’études scientifiques démontrent que des gestes simples peuvent contribuer à tenir cette terrible maladie à l’écart. Bien sûr, l’hygiène de vie et ce que l’on mange sont des facteurs importants. Il ne faut cependant pas négliger l’air que nous respirons.

Voici quelques gestes simples guidés par le gros bon sens qui peuvent être pris par chaque citoyen pour éviter que l’air que nous respirons nous rende gravement malade.

Cessez de fumer; vous cesserez en plus d’être un zombie dominé par la nicotine. Remplacez votre foyer ou poêle à bois par un appareil fonctionnant au gaz naturel; en plus, cela vous évitera la corvée du bois de chauffage. Remplacez tous vos appareils servant à l’entretien paysager et qui fonctionnent à l’essence par des appareils électriques. Cessez d’utiliser les produits d’entretien ménager qui contiennent des produits chimiques toxiques. Cessez de vous parfumer; plusieurs études démontrent que de nombreux produits chimiques toxiques et hautement cancérigènes entrent dans la composition des parfums. Cessez d’utiliser les sent-bons et autres produits ménagers en aérosol; plusieurs études prouvent qu’ils sont hautement toxiques. Cessez de faire arroser votre gazon chimiquement; prétendument sans pesticides, les traitements tuent étrangement les mauvaises herbes, mais aussi son homme, sa femme et ses enfants.
Voilà, le gros bon sens peut nous aider à éviter d’être gravement malade; pourquoi ne pas s’en servir?

Yvan Robillard