Infractions aux feux des autobus scolaires

Publié le 29 juin 2016

À quelques reprises, j’ai été témoin d’automobilistes qui ne respectent pas les arrêts obligatoires aux feux rouges des autobus scolaires.

J’ai déjà signalé une de ces infractions à la police et me suis fait demander si j’avais pris le numéro de plaque de la voiture responsable en note. Comme je lui dis non, la policière me demande si j’ai mal au cou. Je lui dis que je demande qu’il y ait une voiture de patrouille afin d’arrêter ce genre d’infraction. On me répond que la police n’a pas juste cela à faire. Mais, n’est-ce pas leur travail de protéger les enfants à la sortie de l’école?

Un autre policier m’a dit que même si j’avais pris le numéro de plaque en note, les policiers ne peuvent rien faire car ils doivent prendre le conducteur fautif sur le fait.

J’ai remis le dossier entre les mains de notre conseiller municipal et les résultats se font attendre. La vie de nos enfants est-elle si peu importante qu’on la relègue au dernier plan?

Mais il est primordial d’avoir son quota de contraventions émises si nous dépassons le 30 km/h ou que nous tournons sur la rue Vianney avant 9h le matin.

Pourquoi nos policiers sont-ils payés? C’est à se demander…

Rose-Hélène Guy