Cassiopée, ma star

Publié le 25 janvier 2017

Cassiopée

©Photo: Gracieuseté

Cassiopée a quatre pattes, une truffe humide et du long poil noir. Elle est ma petite chienne croisée Yorkshire terrier et bichon maltais de 7 mois. Elle est mon amie, ma star.

Une star qui devrait être internationale. Parce qu’elle ne juge personne. Elle aime tout le monde, sans exception. Elle tire sur sa laisse pour faire la bise aux Noirs comme aux Blancs, aux enfants comme aux aînés, aux petits comme aux gros, aux riches comme ceux de la Maison Chez Lise.

Vous pensez qu’elle ne connaît rien? Elle pourrait vous en apprendre long sur l’amour, le plus important sentiment au monde. On ne lui a jamais fait mal, mais je parie qu’elle vous pardonnerait un bon coup de bâton si vous lui demandez pardon. Elle ne connaît pas la vengeance, ne sait pas mordre et n’a pas appris de sa mère la haine. Elle me console en me léchant le visage. N’est-ce pas de la compassion?

Elle est ma star mais ignore ce qu’est la gloire. Elle ne voudra jamais la richesse; que de l’eau, de l’amour et des croquettes. La guerre? C’est pour les humains! Cassiopée, elle, ne se choque qu’après son jouet favori. Cassiopée, elle ne mentira jamais. Si je trouve mes chaussures préférées déchiquetées, tout son petit corps est criant de vérité: ses yeux implorent la pitié, sa queue est entre ses pattes et même ses oreilles sont honnêtes!

Malgré toutes ses merveilleuses qualités, Cassiopée est humble et ne se gonflera jamais d’orgueil.

Le chien est le meilleur ami de l’homme, dit-on. Pourtant, combien sont négligés, maltraités, abandonnés par lui. En Asie, on mange les chiens. Cassiopée, elle ne sait pas cela. Elle pourrait le comprendre qu’elle me ferait confiance. Supposons que dans trois mois, je décide de la faire euthanasier car je n’ai pas les moyens de la faire soigner, je suis certaine qu’elle me caresserait d’un regard plein d’amour avant de fermer les yeux.

Vous comprendrez donc pourquoi je termine en citant Cat Stevens qui a dit, en toute sagesse: «J’aime mon chien autant que je vous aime.»

Isabelle C. Dubé