Véhicule électrique: une exemption de TPS

Publié le 19 avril 2017

Alain Lavallée.

©Archives

Longueuil vise à devenir un chef de file dans l’électrification des transports. Le gouvernement du Québec a formé une grappe industrielle du transport électrique. Seul le fédéral n’adhère pas à cette voie d’innovation majeure.

Pour le gouvernement d’Ottawa, l'électrification des transports n’est pas une priorité. C’est l’industrie pétrolière qui est prioritaire. En 2015, le fédéral l’a subventionnée à hauteur de 3,3 G$. Durant la campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de cesser les subventions directes au pétrole; il a plutôt décidé de les prolonger jusqu’en 2025.

Un problème: le coût d’achat du VÉ

Selon un sondage Environics, 70% des Québécois considèrent que le principal obstacle à l’achat d’un véhicule électrique (VÉ) est le coût. Ils verraient d’un bon œil soit un rabais à l’achat, ou une exemption de taxes.

En janvier 2017, le député fédéral de Longueuil—Saint-Hubert Pierre Nantel disait qu’il se faisait un «devoir personnel» que le fédéral inscrive dans le budget du printemps «la création d’incitatifs fiscaux à l’achat de véhicules électriques». Le dernier budget fédéral lui a donné tort.

Pourtant, les gouvernements de France, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie, de la Chine, de l’Inde, du Japon, de la Corée du Sud, de la Suède, de la Norvège, etc., offrent diverses formes d’appuis financiers aux acheteurs de VÉ. Même les États-Unis de Trump versent jusqu'à 7500$ à l’achat d’un VÉ. Le gouvernement du Canada: RIEN. Au contraire, le fédéral perçoit la TPS, une taxe qui hausse le coût d’un VÉ d’environ 2000$.

Au minimum le fédéral devrait renoncer à percevoir la TPS sur les VÉ. Notre député fédéral devrait y travailler. Il est consternant de constater que les encouragements du Québec, qui verse une subvention allant jusqu’à 8000$, et de l’Ontario (14 000$), soient amoindris par la TPS fédérale.

Des conseils

Plus d’un Québécois sur huit prévoit acheter un VÉ d’ici trois ans. Le principal conseil qu’on peut donner aux futurs acheteurs, c’est d’amasser l’information et de faire un essai sur route. Pour l’info, il y a le guide de <@Ri>L’auto électrique, hybride ou écoénergétique<@$p> de Jacques Duval et le site web de l’Association des véhicules électriques du Québec (aveq.ca). Il comporte des forums où proprios et futurs proprios échangent sur tous les sujets pratiques entourant les VÉ.

Pour découvrir ou faire un essai, il y a l’événement Branchez-vous (branchez-vous.org) les 22 et 23 avril à Montréal. Sans oublier le premier Salon du véhicule électrique et hybride, à la Place Bonaventure, les 26, 27 et 28 mai. Il est aussi possible d’obtenir un essai privé grâce aux bénévoles de l’AVEQ ici à Longueuil (aveq.ca, onglet <@Ri>Essai routier<@$p>).

Alain Lavallée publie régulièrement un blogue au quebec.huffingtonpost.ca/alain-lavallee/