Saint-Lambert privilégie le dialogue et appuie le budget de l’Agglomération

Saint-Lambert privilégie le dialogue et appuie le budget de l’Agglomération

BUDGET. La stratégie de conciliation continue à Saint-Lambert. La Ville a approuvé le Programme triennal d’immobilisations (PTI) de l’Agglomération de Longueuil et les élus ont réaffirmé leur volonté de travailler en synergie afin de favoriser le dialogue entre les membres du conseil d’Agglomération.

La première Table des maires, qui a eu lieu le 22 novembre à la demande de la mairesse de Longueuil Sylvie Parent, aura permis de repartir sur de nouvelles bases. Et c’est dans un climat apaisé que Saint-Lambert a voté en faveur du budget de l’Agglomération.

Un délai d’un an

«Ça faisait longtemps que la Ville n’avait pas recommandé positivement un budget de l’Agglomération, a commenté le conseiller municipal du district 7 David Bowles. L’augmentation de la quote-part de 0,99% nous paraissait acceptable. On a donc cru bon de voter en ce sens-là.»

Dans les prévisions budgétaires de la Ville, l’augmentation de la quote-part avait été évaluée à 2%. La hausse de 0,99% annoncée représente donc une économie non négligeable.

En 2018, Saint-Lambert devra payer 21 219 679$ pour les services de l’agglomération, contre 21 012 672$ en 2017.

Si les élus se sont réjouis, le conseiller municipal et représentant de Saint-Lambert au sein de la commission du budget, des finances et de l’administration de l’Agglomération, David Bowles, a néanmoins tenu à rappeler la position de la Ville sur ce dossier.

«Dans ce nouveau contexte de dialogue, et au vu des règles actuelles, j’ai reçu l’orientation de recommander l’adoption du budget proposé par l’Agglomération, a-t-il déclaré lors de la séance du conseil municipal du 4 décembre.

«On considère que les règles du jeu à la base des calculs sont défectueuses et inéquitables pour les payeurs de taxes de Saint-Lambert, mais nous avons espoir qu’elles pourront être revues. Nous nous laissons un an pour revoir notre position par rapport à l’Agglomération.» – David Bowles

Selon ce dernier, la formule utilisée dans le calcul des quotes-parts et du potentiel fiscal, «avec un poids injustement réduit du commercial et de l’industriel», les méthodes de calcul des dépenses mixtes ainsi que le niveau de transparence qui y est relié demeurent «déficientes et injustes pour les Lambertois».

Il a signalé que ces éléments devront absolument être réglés dans la prochaine année.

«Nous voulons favoriser l’ouverture tout en affirmant qu’on ne peut pas continuer comme ça», a conclu le conseiller municipal.

David Bowles, au centre.

Tourner la page

Après deux ans d’une campagne de mobilisation offensive On paie trop pour Longueuil, initiée par les maires de Saint-Lambert, Saint-Bruno et Brossard en octobre 2016 contre le manque d’équité dans la gouvernance de l’Agglomération, les nouveaux élus de Saint-Lambert ont décidé de tourner la page. Le maire Pierre Brodeur a notamment annoncé que les affiches avaient été retirées de Saint-Lambert. Ce dernier croit qu’il s’agit désormais de démontrer «de façon cohérente» le déséquilibre fiscal que subit la Ville.

«On va le faire dans le débat entre les maires et mettre de côté les frais juridiques», a-t-il signifié lors du conseil d’Agglomération du 23 novembre.

Budget de la Ville et taux de taxation 

La Ville dévoilera son budget lors d’une assemblée extraordinaire, le 11 décembre.

L’administration municipale précise que la quote-part de l’Agglomération de Longueuil ne représente qu’une des dépenses dont la Ville doit tenir compte dans l’élaboration de son budget et la détermination du taux de taxation.

Conseil municipal de Saint-Lambert