Les Lynx terminent en force avant les séries

Volleyball féminin

Pierre Loiselle cds.redaction@tc.tc Publié le 23 février 2016

Les filles de l'équipe de volleyball des Lynx d'Édouard-Montpetit – dont Catherine (#4) et Claire (#10) Vercheval – ont de grandes ambitions pour les Championnats de la RSEQ ce week-end à Saint-Jérôme.

©Photo: TC Media - Denis Germain

SPORT COLLÉGIAL. Avec un arrêt de jeu après chaque échange, les accolades et les encouragements sont toujours de circonstances au volleyball.

Les filles des Lynx l'ont fait à répétition vendredi dernier quand elles ont battu leurs adversaires du collège André-Laurendeau en quatre sets de 3 à 1 pour terminer leur saison régulière avec 8 gains et 6 revers. Elles ont le même nombre de gains que les équipes 3 et 4 mais les mathématiques les placent au 5e rang, ce qui signifie qu'elles affronteront l'équipe de 4e place, Lionel-Groulx, lors des quart de finale des Championnats de la RSEQ qui débuteront vendredi au cégep de Saint-Jérôme. Les demi-finales auront lieu samedi et les finales dimanche.

Les sœurs Vercheval, complices comme jamais

Dans les gradins, toujours debout comme d'habitude, Pierre Vercheval, ex-joueur des Alouettes et populaire chroniqueur de football au Réseau des sports, observait avec attention ses deux filles, Claire et Catherine, réunies avec les Lynx pour la première fois.

Claire (#10), à sa troisième année avec l'équipe, est une attaquante régulière et fiable aux smashs efficaces. La recrue Catherine (#6), habile en réception de service, évolue à temps partiel à la ligne arrière en attendant de prendre du galon l'an prochain. Les filles de Sainte-Julie respirent le bonheur ensemble.

«Nous nous sommes beaucoup rapprochées cette saison en jouant ensemble, dit Claire. Avant, nous nous chicanions plus souvent mais là, nous voyageons et pratiquons ensemble. Nous nous parlons constamment.»

Ce n'est pas d'hier que les filles "vivent volleyball", comme le confirme Catherine. «J'allais voir Claire à des tournois de volleyball et je trouvais ça vraiment plaisant. Je m'y suis mise moi aussi plus tard. Les autres élèves couraient ou jouaient au soccer dans la cours d'école et nous, nous frappions des ballons de volleyball. C'est dans la cour d'école que Claire m'a appris à faire des services par-dessus l'épaule», ajoute Catherine.

Les deux ont aimé la performance de l'équipe vendredi. «Nous avons eu quelques périodes de flottement mais à chaque fois que l'enjeu était serré, nous avons réussi les points importants. C'est bon signe pour les séries», pensent-elle.

Leur père Pierre se sent privilégié de voir ses deux filles dans une équipe élite. «J'adore les regarder jouer; elles sont complices entre elles et avec les autres filles. Le sport à l'école a été une locomotive dans ma vie, c'est pourquoi j'ai le sport étudiant à cœur. Je souhaite que le volleyball amène Claire et Catherine loin dans leur cheminement académique et sportif.»

Questionné sur les valeurs que les deux filles ont reçues de lui, il insiste. «Il n'y a pas que moi; ma conjointe Deborah a eu une immense influence sur elles.»

Les filles confirment. «Notre mère a toujours été une excellente athlète. Elle est allée aux Jeux du Canada en athlétisme et nous encourage énormément», disent-elles.

Elles ont aussi de bons mots pour deux collègues de Longueuil, Maude Guay-Provencher et Laura Manseau. «Maude joue à temps partiel, surtout pour faire des services. Quand elle est au service, c'est un bon coup assuré et l'entraîneur n'hésite pas à faire appel à elle dans les moments critiques. Laura, elle, remplace au centre et apporte beaucoup d'énergie à l'équipe, à n'importe quelle occasion.»

Une perle de la Rive-Nord

Impossible de ne pas remarquer la #7 des Lynx, Maude Babin. Meilleure attaquante de l'équipe, tous sont unanimes: elle a un smash d'une puissance exceptionnelle. Tout ça doublé d'un sourire contagieux qui soude l'équipe.

«Je suis native de Joliette et depuis quelques années, il n'y a plus d'équipe collégiale sur la Rive-Nord de Montréal. Avant moi, quelques filles de Terrebonne et de la région ont joué à Édouard-Montpetit et ont aimé l'expérience. Je poursuis donc la tradition tout en vivant à Montréal. Moi aussi j'adore mon séjour ici et j'espère que nous irons loin aux championnats à Saint-Jérôme», dit-elle.

En manchette

La Rive-Sud sacrée championne par points et par médailles

RÉSULTATS. Jeux de grandes premières pour la Rive-Sud à la Finale de Montréal. Non seulement la région a été celle qui a récolté le plus de médailles de cette 51e Finale des Jeux du Québec, 99, soit 4 de plus que la Capitale-Nationale et 8 de plus que Lac St-Louis, elle a aussi remporté le titre de championne au classement des points avec 276,5, devant la Capitale-Nationale (237) et Lac St-Louis (213).

Basketball masculin: les garçons ratent le doublé contre Montréal

ARGENT. La finale tant attendue entre la Rive-Sud et Montréal pour l'or en basketball masculin a donné lieu à un duel enlevant devant des gradins remplis, au complexe Pierre-Charbonneau de Montréal, mais la fin a été amère pour l’équipe de la banlieue, qui s’est inclinée 42 à 35, se contentant de l'argent contrairement aux filles de la Rive-Sud, victorieuses une heure plus tôt.

Les Lynx terminent en force avant les séries

Volleyball féminin

Pierre Loiselle cds.redaction@tc.tc Publié le 23 février 2016

Les filles de l'équipe de volleyball des Lynx d'Édouard-Montpetit – dont Catherine (#4) et Claire (#10) Vercheval – ont de grandes ambitions pour les Championnats de la RSEQ ce week-end à Saint-Jérôme.

©Photo: TC Media - Denis Germain


SPORT COLLÉGIAL. Avec un arrêt de jeu après chaque échange, les accolades et les encouragements sont toujours de circonstances au volleyball.

Les filles des Lynx l'ont fait à répétition vendredi dernier quand elles ont battu leurs adversaires du collège André-Laurendeau en quatre sets de 3 à 1 pour terminer leur saison régulière avec 8 gains et 6 revers. Elles ont le même nombre de gains que les équipes 3 et 4 mais les mathématiques les placent au 5e rang, ce qui signifie qu'elles affronteront l'équipe de 4e place, Lionel-Groulx, lors des quart de finale des Championnats de la RSEQ qui débuteront vendredi au cégep de Saint-Jérôme. Les demi-finales auront lieu samedi et les finales dimanche.

Les sœurs Vercheval, complices comme jamais

Dans les gradins, toujours debout comme d'habitude, Pierre Vercheval, ex-joueur des Alouettes et populaire chroniqueur de football au Réseau des sports, observait avec attention ses deux filles, Claire et Catherine, réunies avec les Lynx pour la première fois.

Claire (#10), à sa troisième année avec l'équipe, est une attaquante régulière et fiable aux smashs efficaces. La recrue Catherine (#6), habile en réception de service, évolue à temps partiel à la ligne arrière en attendant de prendre du galon l'an prochain. Les filles de Sainte-Julie respirent le bonheur ensemble.

«Nous nous sommes beaucoup rapprochées cette saison en jouant ensemble, dit Claire. Avant, nous nous chicanions plus souvent mais là, nous voyageons et pratiquons ensemble. Nous nous parlons constamment.»

Ce n'est pas d'hier que les filles "vivent volleyball", comme le confirme Catherine. «J'allais voir Claire à des tournois de volleyball et je trouvais ça vraiment plaisant. Je m'y suis mise moi aussi plus tard. Les autres élèves couraient ou jouaient au soccer dans la cours d'école et nous, nous frappions des ballons de volleyball. C'est dans la cour d'école que Claire m'a appris à faire des services par-dessus l'épaule», ajoute Catherine.

Les deux ont aimé la performance de l'équipe vendredi. «Nous avons eu quelques périodes de flottement mais à chaque fois que l'enjeu était serré, nous avons réussi les points importants. C'est bon signe pour les séries», pensent-elle.

Leur père Pierre se sent privilégié de voir ses deux filles dans une équipe élite. «J'adore les regarder jouer; elles sont complices entre elles et avec les autres filles. Le sport à l'école a été une locomotive dans ma vie, c'est pourquoi j'ai le sport étudiant à cœur. Je souhaite que le volleyball amène Claire et Catherine loin dans leur cheminement académique et sportif.»

Questionné sur les valeurs que les deux filles ont reçues de lui, il insiste. «Il n'y a pas que moi; ma conjointe Deborah a eu une immense influence sur elles.»

Les filles confirment. «Notre mère a toujours été une excellente athlète. Elle est allée aux Jeux du Canada en athlétisme et nous encourage énormément», disent-elles.

Elles ont aussi de bons mots pour deux collègues de Longueuil, Maude Guay-Provencher et Laura Manseau. «Maude joue à temps partiel, surtout pour faire des services. Quand elle est au service, c'est un bon coup assuré et l'entraîneur n'hésite pas à faire appel à elle dans les moments critiques. Laura, elle, remplace au centre et apporte beaucoup d'énergie à l'équipe, à n'importe quelle occasion.»

Une perle de la Rive-Nord

Impossible de ne pas remarquer la #7 des Lynx, Maude Babin. Meilleure attaquante de l'équipe, tous sont unanimes: elle a un smash d'une puissance exceptionnelle. Tout ça doublé d'un sourire contagieux qui soude l'équipe.

«Je suis native de Joliette et depuis quelques années, il n'y a plus d'équipe collégiale sur la Rive-Nord de Montréal. Avant moi, quelques filles de Terrebonne et de la région ont joué à Édouard-Montpetit et ont aimé l'expérience. Je poursuis donc la tradition tout en vivant à Montréal. Moi aussi j'adore mon séjour ici et j'espère que nous irons loin aux championnats à Saint-Jérôme», dit-elle.