L'Hubertin Philippe Davies joint les rangs du CS Longueuil

Retraité du soccer professionnel à 24 ans

Pierre Loiselle cds.redaction@tc.tc
Publié le 2 décembre 2015

Mathieu Rufié était fier de présenter Philippe Davies au Dôme de Longueuil, peu après que l'Hubertin ait accepté de se joindre au CS Longueuil.

©Photo: TC Media - Jean Laramée

SOCCER. Ajout majeur surprise pour l'équipe de soccer semi-professionnel du CS Longueuil: l'Hubertin Philippe Davies agira comme milieu de terrain pour le CS Longueuil dans la Première ligue de soccer du Québec en 2016. À 24 ans seulement, Davies a joué plus de 150 matchs professionnels en France et en Amérique du Nord, notamment avec les Whitecaps de Vancouver dans la Major League Soccer (MLS)

L'entraîneur-chef Mathieu Rufié et l'organisation du CS Longueuil ont réussi un coup de maître en embauchant celui qui fêtera ses 25 ans le 12 décembre. Cette embauche survient quelques semaines après avoir appris que Davies prenait sa retraite comme joueur professionnel pour évoluer comme directeur technique avec l'Association de soccer de la Rive-Sud et enseignant au Collège Français de Longueui.

En 2015, le CS, après avoir perdu certains de ses meilleurs joueurs pour des raisons budgétaires, avait offert du soccer honnête. Sur le terrain, l'équipe n'était jamais déclassée mais manquait de punch à l'attaque, ce qui lui avait valu une 4e place, après un championnat en 2014.

Une première trouvaille, Medhi Ibrahim, de retour d'Europe, a donné du lustre à l'attaque en fin de saison et devrait être de retour en 2016. L'ajout de Davies, un fabriquant de jeu naturel pouvant attirer un marqueur de premier plan, ranime les espoirs.

Déjà très expérimenté

Davies est rapidement devenu un joueur élite dans sa jeunesse à Saint-Hubert. Évoluant pour le FC Sélect Rive-Sud U14, il a fait les équipes du Québec et du Canada de différents groupes d'âge, à répétition. Professionnellement, il a évolué à Dijon, en France, dès l'âge de 15 ans, avant de revenir chez lui un an et demi plus tard. Il s’est ensuite joint aux Whitecaps de Vancouver, autant dans la North American Soccer League que dans la MLS.

Celui qui jouait sous les ordres de l'ex-entraîneur de l'Impact Marc Dos Santos avec le Fury d'Ottawa depuis plus d'un an a décidé de revenir au Québec pour des raisons familiales.

«À l'époque, j'avais l'opportunité de joindre l'Impact ou les Whitecaps. J'avais pris le chemin de l'Ouest car le projet de joindre la MLS y était déjà avancé. À Ottawa, j'avais un contrat encore valide pour deux autres saisons, mais quand j'ai su que mon père était atteint d'un cancer, j'ai décidé de revenir chez nous et Marc a été très compréhensif. Mes parents m'ont tellement donné dans ma jeunesse; c'est à mon tour de redonner.»

Offre sensée

Davies, qui a abandonné une belle carrière à un jeune âge, vit bien avec sa décision. «J'étais joueur; je suis devenu enseignant et formateur. C'est une nouvelle vie et de nouveaux défis près des miens. J'ai toujours le goût de jouer au soccer et quand Mathieu Ruffié, aussi enseignant au Collège Français, m'a présenté son projet de jouer dans la PLSQ, j'ai pris le temps d'y penser, mais ça avait finalement beaucoup de sens. J'aiderai les jeunes et leur ferai profiter de mon expérience dans une ligue appropriée à ma nouvelle vie.»

Davies se décrit davantage comme un fabriquant de jeu que comme marqueur. «Mais j'ai plusieurs relations dans la PLSQ pour aider à en trouver un. Si nous formons une ligne centrale forte de l'arrière à l'avant, nous serons en bonne posture pour gagner», dit-il.

Mathieu Rufié, lui, est heureux comme jamais. «La perte de joueurs n'était pas facile à gérer et nous avions peut-être un peu trop rajeuni l'équipe en 2015. Mais maintenant, nous connaissons les forces chez nos jeunes joueurs. L'équipe U18 AAA de Longueuil a gagné le Championnat canadien des clubs et nous pensons pouvoir ajouter de l'expérience à l'équipe avec le même budget. Je remercie notre nouveau directeur technique Anthony Rimasson et notre président Christian Bassong, qui ont été très coopératifs dans l'embauche de Philippe. Nous voulons gagner en 2016 et nous déjà en action pour y arriver», jure-t-il.