Marie-Joëlle Vandal surpasse les attentes

Universiades d'été de Gwangju

Vanessa Picotte vanessa.picotte@tc.tc
Publié le 14 août 2015

Marie-Joelle Vandal a participé aux Universiades de Gwangju, en juillet.

©Photo: Gracieuseté - Rouge & Or

SOCCER. Habituée à porter le maillot Rouge & Or de l'Université Laval, la Longueuilloise Marie-Joëlle Vandal l'a troqué pour celui rouge et blanc du Canada lors des Universiades d'été de Gwangju, en juillet. Avec l'objectif en tête de redorer l'image du Canada en soccer, son équipe a bien fait en arrivant à un pas du podium, une première pour l'équipe canadienne qui n'avait jamais fait mieux qu'une 5e place.

«Nous arrivions un petit peu underdogs dans cette compétition et nous avons surpassé les attentes de tout le monde, explique la gardienne de but longueuilloise. Nous sommes arrivées à faire de belles choses et notre groupe à connecter très rapidement. La cohésion dans l'équipe nous a certainement permis d'accomplir tout ça.»

Malgré la déception de ne pas monter sur le podium, Marie-Joëlle Vandal est tout de même satisfaite des performances du Canada à cette compétition de niveau international.

«C'est certain que nous aurions aimé ramener une médaille! Malheureusement, nous nous sommes frottées à plus fort que nous lors du match de la médaille de bronze. Il y avait plusieurs équipes d'expérience qui ont travaillé longtemps ensemble, par exemple l'équipe de Russie, formée de filles qui jouaient pro. Nous étions bien outillées, mais pas assez pour affronter ce genre d'équipe.»

Une expérience formatrice

Après sa première année comme recrue dans le circuit universitaire, Vandal estime que son expérience aux Universiades lui aura certainement permis de prendre davantage confiance en ses moyens.

«Ce fut vraiment une expérience fantastique! Non seulement nous avons été en mesure de compétitionner contre des équipes de haut calibre, mais j'ai aussi été de taille contre des équipes qui jouent ensemble depuis plusieurs mois, voire des années», explique l'athlète de Longueuil.

Lors de la ronde préliminaire, la gardienne a démontré tout son potentiel en n'allouant aucun but, avec un dossier de 3-0-0, contre la France, les États-Unis et l'Afrique du Sud.

Du repos bien mérité

Une semaine après son retour de Gwandju, Vandal était de retour sur le terrain avec le Dynamo de Québec, à l'occasion de la demi-finale de la W-League. Opposée au Spirit de Washington, les protégées de Marc Mounicot ont baissé pavillon au compte de 1 à 0.

Lors de ce match, Vandal a pris le relais de Gabrielle Lambert, victime d'une entorse à la cheville, mais à la 76e minutes de jeu, la Longueuilloise a dû regagner le vestiaire, écopant d'un carton rouge.

Pour l'instant, la Longueuilloise essaie de demeurer loin du terrain de soccer pour se remettre sur pied avant d'entamer la prochaine saison universitaire.

«L'été a été difficile mentalement et physiquement. À Gwangju, nous avons joué 6 matchs en 12 jours. Rapidement, nous avons cru être remises sur pied, mais en rentrant sur terrain avec le Dynamo, nous nous sommes rendu compte que la fatigue était toujours là!»

Dès cette semaine, Vandal devrait tranquillement se remettre à la course et à l'entraînement en gymnase. Ensuite, elle participera au camp d'entraînement du Rouge & Or à la mi-août.

«C'est certain que nous visons à nouveau le Championnat canadien! Le noyau de l'équipe est toujours en place et nous nous attendons à beaucoup encore cette année», conclut-elle.