Une étoile de l’Impact visite les joueurs de soccer adapté

Xavier Demers xavier.demers@tc.tc
Publié le 23 août 2016

SOCCER. Des jeunes atteints d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA) des programmes de soccer adapté de l’Arsenal de Chambly et de l’Association de soccer Saint-Lambert ont participé à un match des étoiles, dimanche, au parc Colborne de Chambly. Le défenseur de l’Impact de Montréal, Laurent Ciman, était d’ailleurs de passage pour remettre des médailles aux jeunes joueurs.

«Le programme, c’est bien, je pense que chez moi, ça n’existe pas, explique le footballeur belge. C’est important pour eux de s’extérioriser et de s’exprimer. Je pense que le soccer est un bon moyen.»

La fille de Ciman, Nina, 6 ans, est atteinte d’un TSA. La cause touche donc directement le joueur du Bleu-blanc-noir.

«Je me sens au courant et je me sens concerné aussi, ajoute la vedette du onze montréalais. C’est important d’être là pour les enfants. Tant qu’ils ont du plaisir, c’est l’important.»

Des débuts prometteurs

Les deux programmes de soccer adapté de l’arr. de Saint-Lambert et de Chambly en sont à leurs premiers balbutiements, eux qui ont vu le jour cette année.

«Le but avec tout ça, c’est de développer les jeunes socialement, affirme l’entraîneuse du groupe de soccer adapté de l’AS Saint-Lambert, Erika Vallerand. Les joueurs arrivent très introvertis, c’est dur pour eux de lâcher la main de papa et de maman. Mais petit à petit, ils deviennent de plus en plus à l’aise et s’impliquent de plus en plus.»

«Ce qui est vraiment plaisant avec un programme comme celui-là, pour moi qui n’a jamais vraiment été en contact avec des jeunes atteints d’un TSA, c’est de voir qu’ils sont capables de se développer personnellement. Les jeunes sont heureux et ils sont vraiment gentils», conclut Mme Vallerand.