Sections

Cassandra Provost, parmi les meilleures marqueuses U16 et U17 AAA


Publié le 6 juillet 2017

Cassandra Provost, d'Acton Vale, est l'une des meilleures joueuses évoluant au soccer AAA sur la Rive-Sud.

© Photo: TC Media - Robert Côté

Dans les niveaux de compétition élevés du soccer féminin, les meilleures joueuses sont prêtes à bien des sacrifices pour faire avancer leur carrière, dont celui de jouer loin de la maison.

Et les exemples locaux sont multiples alors que quatre joueuses d’ici sont parmi les 15 meilleures buteuses du U17 AAA dans la Ligue de soccer élite du Québec (LSEQ), tout en jouant pour une ville qui n'est pas leur lieu de résidence.

Au moment d'aller sous presse, Léonie Portelance, joueuse de Brossard qui joue à Varennes, était la meilleure marqueuse avec 16 buts en 10 matchs; Judy Gagnon, de Sorel, était la meilleure buteuse de Brossard et la 5e de la ligue avec 13 buts en 12 matchs; la joueuse de demi de Saint-Hubert Alexandra Isabel, ex-joueuse de Brossard, était la 2e buteuse de Lorraine-Rosemère et la 14e de la ligue avec 6 buts en 12 matchs; et un véritable phénomène d'Acton Vale, Cassandra Provost, était dominante avec Saint-Hubert. À 15 ans, l'ancienne des Cosmos de Granby a déjà 7 buts en 6 matchs en U17 AAA, en plus de trôner au sommet des buteuses du U16 AAA avec 20 buts en 10 matchs.

«Ma progression était menacée à Granby de la façon dont les choses allaient, alors j'ai décidé de me joindre à une équipe de la Rive-Sud, raconte Cassandra au Courrier du Sud. J'avais Brossard et Saint-Hubert en tête, mais Saint-Hubert ayant établi la communication rapidement, ç’a été mon choix. Je me suis jointe à une excellente organisation et à des formations où l'esprit d'équipe est à son meilleur, en plus de jouer sur un très beau site à Rosanne-Laflamme.»

Venant d'un milieu où le bassin de joueurs est réduit, son ascension est d’autant plus étonnante.

«J'ai toujours été une passionnée de soccer et j'ai toujours pratiqué fort très jeune, indique-t-elle. Je frappe bien des deux pieds mais comme je voulais aller loin, j'ai donc beaucoup pratiqué mes tirs du pied gauche avec ardeur, moi qui suis droitière. Aujourd'hui, je marque des deux pieds de façon naturelle. Ma vitesse d'exécution me sert très bien aussi.»

Le type de but qu'elle aime marquer est le tir de loin, «car eux aussi, je les ai développés jeune.» «Chaque but de loin est une récompense», ajoute-t-elle.

 

Un phénomène normal

Le président de l'Association régionale de soccer de la Rive-Sud (ARSRS), Marc Wilson, n'est pas surpris par les changements d'allégeances des meilleures joueuses.

«Les raisons sont multiples pour changer d'équipe, surtout pour celles qui visent le sommet. Il y a le fait que de bonnes équipes AA n'accèdent pas au AAA et certaines font des choix pour y accéder. Il peut aussi y avoir des dissensions normales dans une équipe. Des joueuses peuvent également trouver qu'un nouvel entraîneur avec une conception du jeu différente peut leur apporter de meilleures opportunités. Il y a aussi la façon de fonctionner des clubs; dans certaines organisations, un entraîneur prend un groupe de filles et gradue avec elles à tous les âges, alors que pour d'autres, un entraîneur fait un maximum de deux ans avec un groupe et reste à son groupe d'âge désigné.»

M. Wilson, qui dit admirer la motivation et la discipline de ces filles, mentionne qu'il y a des mécanismes en place pour gérer le tout avec un nombre de joueuses maximum qu'on dit mutées admissibles sur le terrain.

Les meilleurs U13 du Québec à Saint-Hubert à la fin juillet

La Rive-Sud sera l'hôte du tournoi des sélections régionales des équipes U13, du 24 au 29 juillet.

«C'est le même tournoi avec les mêmes 19 régions qu'au Jeux du Québec, sauf que c'est pour le soccer seulement, indique le président de l’ARSRS, Marc Wilson. C'est un gros événement. Quelque 800 joueurs et joueuses seront à Saint-Hubert pour l’occasion. Ils logeront à l'école secondaire Heritage et tous les matchs se tiendront au parc Rosanne-Laflamme. Les visiteurs seront évidemment les bienvenus!»