19e à Pyeongchang, Elizabeth Hosking pense déjà à Pékin

19e à Pyeongchang, Elizabeth Hosking pense déjà à Pékin

À ses premiers Jeux, la Longueuilloise a terminé 19e.

Crédit photo : Facebook

«Qu’est-ce qu’il y a plus gros que les Jeux olympiques?», a demandé Elizabeth Hosking. Âgée de 16 ans seulement, la plus jeune athlète de la délégation canadienne aux Jeux de Pyeongchang venait tout juste de terminer ses deux descentes de qualification en demi-lune. Elle n’attendait pas de réponse de la part des journalistes.

À ses premiers Jeux, la Longueuilloise a terminé 19e, voyant du même coup son parcours olympique prendre fin. Seules les 12 premières ont obtenu leur place en finale qui aura lieu mardi, au parc à neige Phoenix de Bokwang.

Très nerveuse en haut de piste avant sa première descente, elle espérait que ça passe avant de prendre le départ. «C’est la première fois que je me sentais nerveuse aussi dans une descente», a expliqué celle qui a chuté dans le parcours.

Avant de s’élancer de nouveau, la jeune athlète a pris le temps de parler un peu avec sa famille, qui a fait le voyage jusqu’à Pyeongchang et qui était réunie en bas de la piste. Elle a même consulté des messages envoyés pas des amis. «Même si j’étais tombée, tout le monde était tellement content de me voir aux Jeux olympiques.»

La Québécoise a fait mieux à son deuxième essai, mais ses 36,75 points n’étaient pas suffisants la finale. Les qualifications ont d’ailleurs été dominées par l’Américaine Chloe Kim (95,50), la Chinoise Liu Jiayu (87,75) et la Japonaise Haruna Matsumoto (84,25).

Un rêve en famille

«Être ici est tellement incroyable. Les Jeux olympiques, c’était mon rêve d’enfance», a raconté Elizabeth Hosking.

Parents, frère et sœur étaient présents pour vivre ce moment avec la jeune Elizabeth. Les retrouvailles avec sa famille ont été émouvantes. Elizabeth et sa maman Raymonde Aubin se sont serrées dans les bras, les larmes aux yeux.

«Elle a fait ses premières descentes olympiques. C’est fantastique », s’est réjouie la maman, aux premières loges pour voir sa fille vivre son rêve olympique. « De voir qu’elle s’est rendue, à seulement 16 ans… C’est le début d’une belle aventure.»

Une aventure sur la neige qui perdurera probablement au-delà de 2022.

(Gracieuseté: Sportcom)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar