6 mois de prison pour Valérie Barry

6 mois de prison pour Valérie Barry

La voiture de Valérie Barry a fait une embardée causant la mort de deux passagers

Valérie Barry conduisait à 90 km/h dans une zone de 50 km, à Carignan, le 7 février 2010, lorsqu’elle a fait une embardée causant la mort de deux de ses passagers et blessant les deux autres. Elle a reçu jeudi une sentence de six mois moins un jour de prison pour conduite dangereuses ayant causé la mort, après avoir plaidé coupable le mois dernier.

La salle était bondée au palais de justice de Longueuil et la juge Anne-Marie Jacques a laissé la jeune femme de 30 ans, devenue mère au cours des procédures, saluer ses proches avant d’être reconduite en prison. Des membres des familles des victimes, Yannik Boisvert-Dansereau et Sonia Webb Benoit, étaient aussi sur place pour témoigner de leur perte.

La juge Jacques a donc accédé à la demande conjointe de la Défense et de la Couronne. Les avocats des deux côtés ont reconnu que la peine pouvait sembler clémente, mais ont rappelé que seule la vitesse excessive était en cause.

La Beloeillloise, qui souffre d’angoisse et d’insécurité de puis l’accident, devra aussi réaliser 240 heures de travaux communautaires et ne pourra pas conduire de véhicule avant 5 ans.

Dans un reportage sur l’affaire, Radio-Canada rappelle le cas d’un agent de la Sûreté du Québec ayant causé la mort du petit Nicolas Thorne-Belance, en février 2014 dans l’arr. de Saint-Hubert. Même s’il roulait à 120 km/h dans une zone de 50 km, la seule vitesse excessive n’avait pas été considérée comme un motif suffisant pour porter des accusations de conduite dangereuses ayant causé la mort. Un comité indépendant devrait déposer son rapport sou peu.

Poster un Commentaire

avatar