Aider les profs grâce à une meilleure utilisation des outils numériques

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Aider les profs grâce à une meilleure utilisation des outils numériques
Teacher pointing to raised hands in classroom (Photo : depositphotos)

Alors que la rentrée scolaire est déjà dernière nous, l’entreprise de Longueuil Classo souhaite fournir des solutions pour appuyer les écoles à faire une utilisation judicieuse des outils numériques. 

Fondée en novembre 2017, Classo est une entreprise à vocation sociale qui s’est donné comme mission d’aider les professionnels du milieu scolaire en facilitant une meilleure utilisation des ressources numériques, au profit de la réussite scolaire.

Les solutions développées par la société comptent, entre autres, une plateforme où les enseignants et les professionnels des services éducatifs peuvent trouver facilement des ressources éducatives numériques de qualité qui correspondent à leurs besoins en fonction du contexte d’enseignement propre à chacun.

L’outil de recherche développé par Classo tient ainsi non seulement compte des matières et du niveau enseignés, mais aussi des appareils technologiques, des stratégies d’enseignement et des compétences du programme.

Classo met ensuite à profit le potentiel des données afin d’offrir aux directions d’écoles et aux gestionnaires scolaires des informations précieuses quant aux besoins et aux intérêts des enseignants, dans le but d’éclairer les processus décisionnels d’acquisition de ressources numériques pédagogiques.

«L’idée première derrière Classo a toujours été de soutenir les enseignants, affirme la fondatrice de l’entreprise Isabelle Grégoire. Ceux qui œuvrent dans nos écoles accomplissent un travail énorme. Pour plusieurs professeurs, l’intégration du numérique représente un défi additionnel.»

Soutien humain

La société longueuilloise  propose également aux écoles un soutien «humain». Un service du support-conseil personnalisé vise à accompagner les milieux scolaires dans la mise en œuvre du numérique.

«Nous voulons partager notre expertise pour faire en sorte que les écoles fassent de bons choix en matière de ressources numériques, en fonction de leurs objectifs éducatifs», précise Isabelle Grégoire.

La vision de Classo n’est donc pas de promouvoir le «strictement numérique». Selon elle, l’apport du numérique en éducation et son utilisation judicieuse doivent viser le développement des compétences des élèves et surtout, permettre une diversification des modes d’apprentissage au bénéfice de la réussite scolaire.

La petite histoire derrière Classo

Isabelle Grégoire a grandi avec un père et une mère enseignants et en sait long sur les exigences du métier de professeur.

«De quoi parlait-on autour de la table pendant le souper? De l’école! Ma mère enseignait le français au secondaire. J’ai été témoin des longues heures qu’exige la correction des copies de productions écrites!», explique-t-elle.

Plutôt que de devenir enseignante comme ses parents, elle a choisi le monde des communications et de la production audiovisuelle.

«J’ai travaillé pendant près de 20 ans comme productrice en cinéma, télévision et en productions numériques. J’ai surtout œuvré en documentaire. Mon implication dans chaque projet était portée par le désir de permettre à un auditoire de découvrir une nouvelle réalité, d’apprendre. Il y a un lien avec l’éducation après tout!», estime l’entrepreneure.

En fondant Classo, cette mère de deux garçons de 11 et 6 ans a voulu consacrer son temps et son énergie à un projet qui lui tient à cœur et apporter une contribution à ce qu’elle considère comme étant le plus important, l’éducation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des