Actualités

Accessoires pour animaux - Une entrepreneure de la région citée dans le magazine Vogue

mardi le 15 juin 2021
Modifié à 15 h 36 min le 22 juin 2021
Par Michel Hersir

Marie-Kristine Brodeur et celui qu’elle appelle sa muse, Floki. (Photo : Gracieuseté)

Dans ses rêves les plus fous, Marie-Kristine Brodeur n’avait jamais envisagé de voir sa compagnie dans le magazine Vogue. Lancé en octobre 2018 dans la cuisine de son 4 et demi, son entreprise d’accessoires pour animaux fait à la main Catso & co, dont la plus grande partie est fabriquée à Longueuil, figurera deux fois dans le penchant britannique du célèbre magazine de mode.

«Quand j’ai vu ça, je ne sais pas si mon cœur continuait à battre, mais je ne le sentais plus, illustre-t-elle. Il y a des compagnies dans le domaine de la mode qui vont travailler toute leur vie en espérant un jour paraître dans le Vogue.»

Catso & co s’est ainsi retrouvée dans la plus récente édition du mois de juillet du magazine. Elle y reparaîtra lors de l’édition de septembre prochain.

Déjà, la jeune entrepreneure en ressent les effets. Le nombre de visites sur son site en provenance du Royaume-Uni a explosé, en plus de ventes accrues pour le harnais mis sous les projecteurs dans le magazine. Des boutiques du Québec l’ont également approchée pour revendre ses produits dans leur enceinte.

Une parution qui aurait pu ne pas avoir lieu

Cette effervescence est toutefois passée bien proche de ne jamais se réaliser.

Quand une agence l’a approchée initialement pour lui annoncer la possible parution dans le Vogue, la femme de Carignan croyait avoir recevoir un message de piratage.

«Je reçois tellement de courriels de tentative de connexion à mon compte Instagram que je me suis dit que ça devait être une autre fraude, raconte-t-elle. Cependant, le courriel ne demandait pas de cliquer sur un lien, juste d’envoyer cinq photos de haute qualité d’animaux portant mes produits.»

De fil en aiguille, après quelques échanges de courriels, ses doutes se sont dissipé quelque peu, jusqu’au 4 juin, où elle reçoit un courriel avec un message avec un code d’accès vers le magazine qui affiche Malala en couverture.

«J’ai contacté une dizaine de mes clientes au Royaume-Uni pour qu’elles vérifient sur place, explique-t-elle. Ça n’a pas pris une heure qu’elles m’envoyaient des photos du magazine avec ma compagnie dedans. C’est là que j’ai bien compris!»

Le compte Instagram de Floki

Catso & co tient ses origines du compte Instagram que Marie-Kristine Brodeur a créé pour son chat, Floki.

«J’ai commencé à lui faire des petits foulards et partager des photos de lui avec des accessoires, explique-t-elle. Je voyais qu’il y avait de l’intérêt, que les gens voulaient des foulards comme ceux mon chat. J’ai donc créé Catso & co sans trop avoir d’attente.»

Elle investit ainsi un montant de 850$ pour un premier lot de 100 bandanas, qui s’est vendu en deux jours. C’était le début d’une aventure qui se poursuit encore aujourd’hui. Elle a notamment ajouté à sa collection des harnais, colliers, nœuds papillon et les chiens sont maintenant sa principale clientèle.

«Au début, c’était juste pour chat, après c’était 80 % chat, 20 % chien, et maintenant, je dirais que c’est 80 % chien et 20 % chat, mentionne-t-elle. J’ai même un client qui m’achète des accessoires pour sa chèvre!»

L’entrepreneure voit grand pour sa compagnie et aimerait faire de Catso & co la plus grande entreprise d’accessoires pour animaux au Québec, puis au Canada. La parution dans le Vogue est un bon premier pas, un accomplissement qu’elle n’aurait jamais cru possible lors de la création du compte Instagram de Floki.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles