Actualités
COVID-19

La vaccination des enfants pour câliner les grands-parents

mardi le 23 novembre 2021
Modifié à 17 h 58 min le 23 novembre 2021
Par Eric Tremblay

François Legault (capture d'écran)

Un maximum d’enfants âgés entre 5 et 11 ans devraient recevoir leur première dose de vaccin contre la COVID d’ici Noël. Ce qui devrait leur permettre d’étreindre leurs grands-parents en sécurité avance le premier ministre. 
«Avec le temps des Fêtes, rencontrer sa grand-maman et la tenir dans ses bras, a avancé François Legault.  Rencontrer son grand-papa; sans avoir peur de leur donner la COVID, ça a une valeur. »

Le premier ministre a énuméré trois raisons qui motivent à confirmer les enfants d’âge scolaire. La diminution des risques d’attraper la maladie et d’en développer des effets à long terme ainsi que la possibilité de maintenir ouverte les écoles sont les autres motifs.

L'opération de vaccination des enfants se fera via le réseau scolaire ou de façon personnelle par rendez-vous pris par les parents. En milieu d’après-midi, déjà 80 000 rendez-vous avaient été pris par la plateforme Clic Santé. Ce qui représente plus de 12 % de la population québécoise des 5 à 11 ans. Malgré tout, François Legault a dû se faire rassurant. «C’est normal que des parents disent qu’ils sont encore inquiets, a-t-il dit On ne met pas de pression. C’est au choix des personnes et c’est important qu’elles se sentent à l’aise. » Une autorisation écrite des parents est nécessaire pour les enfants qui seront vaccinés.  

Les parents peuvent obtenir les informations nécessaires sur le site quebec.ca. Et ils ont le droit de questionner le personnel dans les cliniques de vaccination.

La dose injectée aux enfants est environ le tiers de ce qui a été donnée aux adultes et adolescents. Une décision prise par les scientifiques. 

Les enfants ne seront pas soumis aux règles du passeport vaccinal.

La vaccination des 5 à 11 ans permettra une couverture vaccinale plus grande, ce qui est nécessaire pour mettre un terme à l’urgence sanitaire. Le Québec croit que tous les enfants qui le désirent pourront recevoir une dose d’ici trois semaines. La dose de rappel sera donnée huit semaines plus tard.

Des fêtes réjouissantes ?
Québec n’a toujours pas donné les règles pour le temps des Fêtes. Si bien que les recommandations demeurent à des rassemblements de 10 personnes à l’intérieur des maisons. François Legault préfère prendre son temps pour ne pas avoir à reculer comme l’an dernier. «On se donne encore un peu de temps pour voir aller la situation, a-t-il mentionné. Je suis confiant de pouvoir élargir le nombre de personnes dans les maisons. » 

Vers la fin de l’urgence sanitaire
En ce moment, une flambée des cas est vécue un peu partout dans le monde. Par million d’habitants, on recense six fois plus d’hospitalisation aux États-Unis. Au Québec, on dénombre environ 700 cas par jour depuis quelques jours. Le nombre de gens infectés et les hospitalisations devraient augmenter selon les pronostics. Malgré tout, la province s’en tire mieux qu’ailleurs.

Ce qui est attribuable au taux de vaccination, au passeport vaccinal imposé plus tôt qu’ailleurs et à la période de huit semaines recommandées entre les deux doses.

Tout ceci mis en place permet de rêver à la fin de l’urgence sanitaire. Mais celle-ci demeure importante pour maintenir certains éléments. Que ce soit le port du masque en classe au secondaire, le passeport vaccinal et les primes offerts pour certains employés du réseau de santé. «Il y a beaucoup de raisons pourquoi on maintient l’urgence sanitaire, ajoute François Legault. Ça ne nous fait pas plaisir. Moi le premier. Mais ça nous permet de garder certaines consignes. »

Avec la vaccination des enfants, il a cependant ouvert la porte à la fin de l’urgence sanitaire pour la fin du mois de février ou le début du mois de mars.  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous