Aéroport de Saint-Hubert: la réfection de la piste principale est maintenant achevée

Aéroport de Saint-Hubert: la réfection de la piste principale est maintenant achevée

Le premier Boeing 737-200 de la flotte de Chrono Aviation

Crédit photo : Jean Laramée – Le Courrier du Sud

DÉVELOPPEMENT. L’Aéroport Montréal Saint-Hubert Longueuil (AMSL) a procédé jeudi à l’inauguration de sa piste principale qui, grâce à une importante mise à niveau, sera dorénavant en mesure d’accueillir de plus gros appareils.

Cette amélioration marque le coup d’envoi d’une vaste stratégie de développement visant à faire de l’aéroport la plaque tournante du transport aérien régional au Québec et à offrir des services aériens pour la Rive-Sud et la Montérégie.

«Nous souhaitons faire de l’aéroport de Saint-Hubert l’aéroport de choix pour les voyageurs des régions qui doivent se rendre à Montréal et vice-versa, a mentionné le président du conseil d’administration de l’AMSL Charles Vaillancourt. Nous souhaitons également établir des services de transport aérien pour plusieurs destinations, au bénéfice des citoyens et gens d’affaires de la Rive-Sud et de la Montérégie. Avec son emplacement à proximité des axes routiers, d’une gare de train et des réseaux de transport en commun, la démarche de notre aéroport s’inscrit parfaitement dans la Vision transport en commun 2025 de l’agglomération de Longueuil.»

La réfection de la piste a nécessité un investissement de 17 M$, dont plus de 13 M$ proviennent du Programme d’Amélioration des Infrastructures Aéroportuaires (PAIA) du gouvernement du Canada.

Annoncés en mars 2015 et amorcées en septembre 2016, les travaux ont permis le repavage complet de la piste principale, ce qui n’avait pas été fait depuis plus de 30 ans. Les voies de circulation de l’aéroport et les lumières d’approche ont été améliorées. On a également procédé à la réfection des systèmes électriques des pistes ainsi qu’à un drainage du terrain.

Inauguré en 1927, l’aéroport de Saint-Hubert est le tout premier aéroport civil au Canada. Il est l’un des cinq aéroports au Québec à être doté d’une tour de contrôle.

«L’aéroport de Saint-Hubert est l’un des plus importants moteurs du développement économique de l’agglomération de Longueuil et c’est pourquoi nous avons investi près de 15 M$ pour moderniser la Route de l’Aéroport et faciliter l’accès aux installations de la zone aéroportuaire», a déclaré la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

«Les travaux effectués sur la piste permettront sans aucun doute à l’aéroport de Saint-Hubert de devenir un aéroport de choix pour la population de la Montérégie et nous sommes heureux de pouvoir y contribuer», a pour sa part affirmé le député de Montarville Michel Picard.

Aérogare

L’AMSL a également souligné que la prochaine étape pour le développement de l’aéroport sera la construction d’une aérogare, qui lui permettra notamment d’attirer des compagnies low cost.

En offrant une structure de coûts compatible avec le modèle d’affaires des transporteurs ultra low cost qui boudent présentement Montréal, l’Aéroport de Saint-Hubert veut récupérer les passagers qui choisissent de voyager à partir de Plattsburgh ou Burlington parce qu’on y trouve justement des vols ultra low cost.

Attirer des transporteurs aériens qui offriront des vols abordables vers des destinations utiles pour la population de la Rive-Sud, de la Montérégie et du Centre-du-Québec et devenir la tête de pont du transport aérien régional au Québec et y regrouper tous les vols vers les régions de manière à faciliter les correspondances pour relier tous les points du Québec sont les deux autres objectifs de développement.

Le président du CA de l’AMSL Charles Vaillancourt, La directrice générale Jane Foyle, la mairesse de Longueuil Sylvie Parent et le député de Montarville Michel Picard

Cette stratégie s’inscrit dans la foulée de la Politique de mobilité durable 2030 du ministère des Transports. C’est d’ailleurs dans ce cadre que l’aéroport a pu bénéficier du soutien du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) du gouvernement du Québec pour l’élaboration d’un plan directeur qui abordera notamment les grandes lignes d’un projet d’aérogare ainsi que la mise sur pied d’un bureau de projet pour entamer sa réalisation.

Un plan de développement sera publié au début de 2019 et définira le type d’aménagement à privilégier pour positionner l’aéroport.

Des consultations publiques seront également menées afin d’assurer la cohésion du projet avec les besoins des citoyens, des municipalités et des entreprises de la région.

 

Chrono Aviation ajoute un Boeing 737 à sa flotte

Chrono Aviation a profité de l’occasion pour dévoiler le premier Boeing 737-200 de sa flotte, un ajout majeur pour la compagnie québécoise spécialisée dans le nolisement aérien. L’avion, pouvant transporter près de 120 passagers ou des combinaisons de passagers et de cargaisons, est le seul modèle de Boeing capable de décoller et d’atterrir sur des pistes en gravier d’une longueur de 5000 pieds.

Cette acquisition fait de Chrono Aviation une des rares compagnies à pouvoir offrir un avion de cette taille en nolisement. Cet appareil est le premier gros porteur basé à l’aéroport de Saint-Hubert.

«L’ajout de ce premier 737-200 à notre flotte marque une étape importante dans la croissance de notre entreprise, mentionne le président de Chrono Aviation Vincent Gagnon,. Après l’ajout du Dash-8, d’un jet privé et d’un King Air 350 à notre flotte dans les deux dernières années, nous sentions que la compagnie se trouvait à un moment charnière. Nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure, à accéder aux ligues majeures de l’aviation.»

Jusqu’à tout récemment, la compagnie aérienne pouvait transporter un maximum de 37 passagers. Grâce au 737, sa capacité augmentera jusqu’à 119 passagers ou jusqu’à 30 500 livres de cargo.

Il s’agit donc d’un atout stratégique pour Chrono. Ce nouveau type d’appareil lui permet maintenir d’offrir le transport en gros porteur aux compagnies minières ou de construction qui se rendent régulièrement en région éloigné.

Chrono Aviation a également mentionné qu’un deuxième 737 s’ajoutera à la flotte au mois de novembre. C’est plus de 12 M$ qui sont investis l’entreprise pour l’achat et la remise à neuf des deux appareils.

Commenter cet article

avatar