Aider, une vocation qui va au-delà du travail

Aider, une vocation qui va au-delà du travail

Carolyn Routhier et son équipe, les Bibittes à sucre du soutien à domicile, participent au Défi des générations depuis la première édition.

Crédit photo : Gracieuseté Fondation Hôpital Charles-LeMoyne

Le 29 septembre, le parc Poly-aréna de Brossard sera bondé de coureurs, tous motivés par l’objectif d’appuyer les personnes atteintes d’un cancer. Parmi les équipes qui prendront part au Défi des générations, on retrouve les Bibittes à sucre: un groupe d’intervenants du soutien à domicile du CLSC Samuel-de-Champlain.

«C’est avec fierté que je relève le Défi des générations contre le cancer! Pourquoi? Pour permettre aux patients atteints de cancer en Montérégie d’avoir accès aux meilleurs soins et leur rappeler que toute la communauté est derrière eux», peut-on lire sur la page de collecte de fonds de l’initiatrice des Bibittes à sucre Carolyn Routhier.

Celle qui «court à l’année longue» crée une équipe du soutien à domicile chaque année depuis la première édition de l’événement. En 2016, le groupe était composé de 10 personnes. En 2017, ce chiffre s’élevait à 20. Cette année, Mme Routhier espère atteindre les 30 membres.

«Jusqu’à présent, les 10 originales seront inscrites pour la course ou seront bénévoles. C’est très agréable comme événement, donc elles reviennent d’une année à l’autre», explique-t-elle.

Soutenir les patients
Aider, c’est ce que font Carolyn Routhier et ses collègues au quotidien.

«Je suis membre de l’équipe interdisciplinaire en oncologie et en soins palliatifs au soutien à domicile, alors c’est une clientèle que je côtoie et que j’apprécie beaucoup, admet-elle. C’est ma façon de redonner, et ce, à travers le Centre intégré de cancérologie de la Montérégie (CICM).»

Depuis trois ans, elle se donne des objectifs de course.

«Cette année, en plus d’avoir une équipe de coureurs et de marcheurs, je voulais convaincre les gens de faire une équipe de bénévolat.»

L’année dernière, la coureuse avait amassé 200$ de dons pour le Défi. Cette année, son objectif est de 500$. Elle compte courir la plus longue distance: le 10 km. Le reste de l’équipe devrait faire le 5 km à la marche ou à la course.

«En tant que physiothérapeute, c’est mon travail de faire bouger les gens, de les garder en forme. C’est un événement extraordinaire», ajoute Mme Routhier.

Pour les curieux qui s’interrogent sur le nom de l’équipe, c’est bien simple. «Je suis une bibitte à sucre! Je cours pour manger du dessert», conclut Carolyn Routhier en riant.

Commenter cet article

avatar