De la solidarité sur la rue Toulouse

De la solidarité sur la rue Toulouse

Crédit photo : Denis Germain - Le Courrier du Sud

Les élans de générosité se sont multipliés au cours de la dernière semaine. Citoyens, commerces et organismes se sont mobilisés et ont témoigné de leur sympathie envers les sinistrés de l’incendie de la rue Toulouse.

Et de la solidarité, c’est aussi ce dont a été témoin l’un des bénévoles de la Croix-Rouge canadienne, qui était sur place dans la nuit du 9 février.

«Il y avait beaucoup de détresse, les gens étaient sous le choc, admet Carl Boisvert. Mais il y avait aussi beaucoup de réconfort.»

Des voisins, qui ne connaissaient pas forcément les sinistrés, sont venus dans l’autobus où se sont réfugiés les familles, afin de donner un peu de soutien moral.

«Les gens ont pu ventiler, la charge émotive tombait un peu», explique M. Boisvert.

D’autres personnes cherchaient des amis. Un papa voulait par exemple s’assurer que la famille de l’amie de son fils était en sécurité.

Les bénévoles de la Croix-Rouge sont formés pour interagir avec les victimes dans ces moments de grand stress et déceler la détresse psychologique, pour ensuite mettre ces personnes en contact avec les services d’un CLSC, au besoin.

M. Boisvert cumule plusieurs années d’expérience. Même si chaque sinistre est différent, une constante demeure.

«On voit toujours de la solidarité, relève-t-il. La solidarité humaine, ça fait du bien. On peut encore croire en l’humanité!» (A.D.)

Commenter cet article

avatar