Les fondateurs du Lab-école étaient de passage au collège Durocher de Saint-Lambert

Les fondateurs du Lab-école étaient de passage au collège Durocher de Saint-Lambert

Les membres du projet Lab-école poursuivent leur tournée dans les écoles.

Crédit photo : Robert Côté - Le Courrier du Sud

ÉDUCATION. Les membres du Lab-école poursuivent leur tournée à travers les établissements scolaires de la province. Le 18 avril, deux des célèbres fondateurs, soit le restaurateur Ricardo Larrivée et le triathlète Pierre Lavoie, accompagnés de l’architecte Jérôme Lapierre, se sont arrêtés au collège Durocher de Saint-Lambert afin de répondre aux questions du public et d’exposer leur vision de l’école.

Lors de cette conférence qui a rassemblé près de 350 personnes, les représentants du projet Lab-école ont évoqué les différentes actions menées avec la collectivité pour améliorer l’environnement, l’alimentation et les saines habitudes de vie dans les établissements scolaires.

Le coresponsable du chantier environnement physique pour le Lab-École Jérôme Lapierre, en remplacement du troisième fondateur du Lab-école Pierre Thibault, a partagé des exemples inspirants d’environnements scolaires de pays présentant les mêmes caractéristiques climatiques que le Québec.

Avant de démontrer l’impact du lieu sur les comportements, l’architecte de l’Atelier Pierre Thibault a exposé l’importance d’accorder une grande place à l’environnement extérieur et à la polyvalence de ces lieux. Il a également assuré que lui et son équipe analysaient attentivement les comportements et habitudes dans les écoles afin de proposer les aménagements les plus adaptés à chaque établissement.

Ricardo Larrivée a quant à lui évoqué les impacts que l’éducation alimentaire peut avoir sur les jeunes. Selon le populaire chef cuisinier, l’alimentation en milieu scolaire permet aussi d’acquérir des habiletés sociales et de créer des moments de partage.

«C’est non seulement ce que l’on mange qui importe, mais c’est aussi le moment», a-t-il précisé à l’auditoire, en plus d’ajouter que le fait qu’apprendre à cuisiner permet aux jeunes de développer l’estime de soi.

«Ils peuvent facilement obtenir des petites victoires, des réussites en cuisine, qui les encouragent à poursuivre dans d’autres sphères, a mentionné Ricardo. Avec une recette, on peut faire appel à la géographie, en indiquant la provenance des aliments, aux mathématiques avec les mesures ou aux sciences en évoquant par exemple les processus chimiques en pâtisserie».

Les représentants du Lab-école, qui mènent une vaste croisade pour sensibiliser la population et le gouvernement à l’importance d’investir dans le domaine de l’éducation, ont rappelé que le projet reposait essentiellement sur l’implication de la communauté et visait à s’adapter aux besoins exprimés par elle.

Séduit par l’initiative, Québec a prévu de construire au moins cinq écoles pour la rentrée scolaire 2021 en suivant les recommandations du Lab-école et d’impliquer l’organisme dans la rénovation des écoles.

Depuis le lancement du projet en novembre 2017, les fondateurs ont visité plus d’une soixantaine d’écoles; réalisé de nombreuses tables rondes; en plus de travailler de concert avec les employés du domaine de l’éducation et les familles.

Le collège reconduira ses conférences 100 minutes d’avenir l’année prochaine.

(S.L)

(En collaboration avec le Collège Durocher de Saint-Lambert)

 

Commenter cet article

avatar