Héroux-Devtek: la première entreprise à se poser sur la Lune

Héroux-Devtek: la première entreprise à se poser sur la Lune

L’ingénieur d’Héroux-Devtek Éric Therrien

Crédit photo : Robert Côté -Le Courrier du Sud

SCIENCES. Beaucoup de gens savent que Neil Armstrong fût le premier homme à fouler le sol lunaire lors de la mission Apollo. Toutefois, peu savent qu’une entreprise de Longueuil a contribué à l’alunissage.

Techniquement, ce sont les pattes du module lunaire Apollo, fabriqués par l’entreprise Héroux-Devtek, qui sont les premières à avoir touchés la Lune. À l’époque, il s’agissait du contrat le plus prestigieux de l’entreprise. Près d’un demi-siècle plus tard, ce contrat est encore «la marque de commerce» de l’entreprise établie à Longueuil depuis 1942.

«Il s’agissait d’un contrat qui provenait directement de la NASA, explique l’ingénieur Éric Therrien. C’était vraiment un contrat inespéré pour l’entreprise. Encore aujourd’hui, ça fait partie d’Héroux-Devtek. Nous sommes des pionniers dans le domaine.»

Un défi d’usinage

Rien n’était «simple» dans ce contrat de 340 000$ qui consistait à construire huit pattes télescopiques avec amortisseurs. Comme personne n’avait mis le pied sur la Lune, les ingénieurs n’avaient aucune idée du sol sur lequel la capsule allait alunir.

«C’était un défi d’usinage et de précision puisque tout ce qui est envoyé dans l’espace a un poids très critique, explique M. Therrien. Les pièces devaient être les plus légères possibles. Pour chacune d’entre elles, il y avait un poids maximum à ne pas dépasser et la NASA avait besoin d’un poids très précis.»

En plus du défi d’ingénierie, l’entreprise de Longueuil était confrontée à un échéancier serré alors que les États-Unis tentaient de battre les Russes au fil d’arrivée.

«Nous avons dû développer de nouvelles approches avec les machines que nous avions, qui était plus manuelles comparativement à celles d’aujourd’hui. Les gens ont innové avec des nouvelles méthodes de fabrication qui permettait de conserver une précision dans l’usinage sur une grande distance», ajoute-t-il.

Une poussée vers les États-Unis

Malgré l’énorme pression qui planait au-dessus des travailleurs de l’entreprise, Héroux-Devtek a réussi à fabriquer et livrer les systèmes de train d’atterrissage qui ont été utilisés lors des six alunissages, sans jamais faire défaut. Le matériel fabriqué se trouve aujourd’hui à six endroits sur la Lune et est toujours intact.

Selon AéroPortail, «la renommée acquise par Héroux-Devtek a favorisé son développement exponentiel partout en Amérique du Nord et surtout aux États-Unis».

 

 

Une patte du module lunaire Apollo exposée aux côtés d’un morceau de la Lune

Depuis quelques semaines, les visiteurs du Centre des sciences de Montréal peuvent toucher à un fragment de Lune dans le cadre de l’exposition L’eau dans l’univers. Au côté de la roche lunaire sera exposé une des pattes du module lunaire d’Apollo qui n’a jamais pris le chemin de l’espace.

Commenter cet article

avatar