Le prix des maisons a augmenté de 8% sur la Rive-Sud

Le prix des maisons a augmenté de 8% sur la Rive-Sud

Le rapport de force entre vendeurs et acheteurs tend à s'équilibrer sur la Rive-Sud

IMMOBILIER. Malgré les resserrements hypothécaires, l’augmentation du prix des propriétés sur la Rive-Sud a continué de s’accélérer au 4e trimestre de 2016.

Montrant des signes continus de croissance, la Rive-Sud a enregistré une importante augmentation de 8% du prix des maisons pour le dernier trimestre de 2016, comparativement à la même période en 2015. Un résultat qui lui permet de se hisser devant l’île de Montréal (+6,7%), Laval (+6,3%) et la Rive-Nord (+2,4%).

Selon les résultats dévoilés par Royal LePage le 12 janvier, le prix médian des maisons à deux étages a connu une progression record de 10,1% pour atteindre 422 195$, tandis que le prix des maisons de plain-pied a connu une hausse modérée de 4%, s’établissant ainsi à 283 223$. Le prix des appartements en copropriété a également enregistré une forte augmentation ce trimestre avec 7,8%, pour s’établir à 237 986$.

Le rapport de Royal LePage indique une hausse globale de 6,5% du prix des maisons dans la région au 4e trimestre de 2016. L’étude montre que dans le Grand Montréal, le prix médian pour les différents types de propriétés s’élève désormais à 371 085$.

Baisse de l’offre

Une des raisons de cette hausse du prix des maisons est la diminution de l’inventaire de propriétés en vigueur. En effet, la hausse des ventes immobilières, combinée à la baisse du nombre de nouvelles inscriptions, a créé une pression à la hausse sur les prix, selon le directeur principal de Royal LePage Québec, Dominic St-Pierre.

La vitalité économique de Montréal, les activités autour du 375e anniversaire de la ville et les grands projets d’infrastructure comme le Réseau électrique métropolitain (REM) sont également considérés comme des facteurs bénéfiques pour le marché immobilier du Grand Montréal.

Le marché immobilier de la Rive-Sud devrait par ailleurs continuer d’être fort en 2017, selon Dominic St-Pierre, qui souligne que ce territoire ne cesse de s’étendre d’année en année, bénéficiant du rayonnement de Montréal.

L’hypothèque n’effraie pas les acheteurs

Les résultats de l’étude de Royal LePage démontrent par ailleurs que les nouvelles règles d’assurance hypothécaire, mises en place le 17 octobre 2016, n’auront pas eu l’impact négatif redouté.

«Les acheteurs ont dû réajuster leur ambition, parfois pour des choix plus modestes, mais ils n’abandonnent pas pour autant leur rêve immobilier», commente l’expert immobilier.

L’attrait pour la copropriété dans des secteurs moins coûteux pourrait même bondir en 2017.

«De nombreux facteurs économiques demeurent nébuleux pour 2017, mais tous les éléments fondamentaux sont présents pour que le marché demeure positif », conclut M. St-Pierre, qui suggère toutefois de surveiller les effets des nouvelles politiques économiques américaines.

Le rapport prévoit une augmentation prudente de 5% des ventes et de 4% des prix d’ici la fin de 2017.

Territoire de la Rive-Sud

Les experts immobiliers ont évalué les retombées du Grand Montréal et le rayonnement de l’île de Montréal pour redéfinir le territoire. La Rive-Sud comprend désormais, pour Royal LePage, les villes suivantes:

• Beauharnois

• Beloeil

• Boucherville

• Brossard

• Candiac

• Carignan

• Chambly

• Châteauguay

• Delson

• Longueuil

• Kahnawake

• La Prairie

• Léry

• McMasterville

• Mercier

• Mont-Saint-Hilaire

• Otterburn Park

• Saint-Basile-le-Grand

• Saint-Bruno-de-Montarville

• Saint-Constant

• Saint-Isidore

• Saint-Lambert

• Saint-Mathieu

• Saint-Mathieu-de-Beloeil

• Saint-Philippe

• Sainte-Catherine

• Sainte-Julie

• Varennes

• Verchères

Commenter cet article

avatar