«Nous voulons des conditions à la hauteur de notre profession», lance le président du syndicat

«Nous voulons des conditions à la hauteur de notre profession», lance le président du syndicat

Des professionnels en soins de la FIQ manifestent devant l’Hôpital Pierre-Boucher.

Crédit photo : Robert Côté – Le Courrier du Sud

Professionnels de la santé

Plusieurs professionnels en soins du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est se sont réunies devant l’Hôpital Pierre-Boucher, le 22 juin, afin de manifester pour de meilleures conditions de travail dans le cadre des négociations de la nouvelle convention collective locale qui durent depuis septembre dernier.

Le président de la FIQ – Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est (FIQ-SPSME) Jean-Michel Varin était présent lors de la manifestation.

«L’employeur a un dépôt patronal qui contient beaucoup de flexibilité et de mobilité à travers le territoire, ce qui ne nous convient pas, explique Jean Michel Varin. Ses demandes touchent beaucoup le temps des vacances et des coupures de postes. Nous voulons un continuum de soins et une conciliation travail-famille, entre autres.»

Rappelons qu’une réorganisation du système de santé a été adoptée le 7 février 2015, laquelle avait mené à la création du CISSS de la Montérégie-Est. De ce fait, les quatre conventions des réseaux locaux de services (RLS) Pierre-Boucher, Richelieu-Yamaska et Pierre-de-Saurel ainsi que du Centre de jeunesse de la Montérégie doivent être regroupées en une seule convention.

«Nous voulons des conditions à la hauteur de notre profession. Cela permettrait d’ailleurs de rendre notre profession plus attrayante, les cohortes étant actuellement à la baisse», conclut M. Varin.

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) Nancy Bédard était également présente lors de cette manifestation.

Commenter cet article

avatar