Parc du Limousin: il y aura un référendum, promet le maire

Parc du Limousin: il y aura un référendum, promet le maire

Le maire Pierre Brodeur

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

CONTESTATION. Les résultats du registre ouvert le 9 octobre par la Ville de Saint-Lambert dans le projet du parc du Limousin sont connus. Au total, 338 personnes habiles à voter ont apposé leur signature sur le document. Il y aura donc un scrutin référendaire afin de déterminer la suite du dossier. 

Le nombre de signatures requis pour que le règlement de zonage adopté lors de la séance du conseil municipal du 17 septembre fasse l’objet d’un référendum était de 215 signatures.

«Nous prenons acte du résultat, a indiqué le maire Pierre Brodeur, joint le 10 octobre. Il faut dire qu’il y a au-delà de 2000 personnes dans les secteurs concernés. Nous avons effectivement sous-estimé la situation. Notre travail au chapitre de la communication sera amélioré.»

Selon M. Brodeur, ce sont la désinformation véhiculée par certains citoyens et le manque de communication de la Ville qui seraient à l’origine d’une partie du mécontentement des citoyens.

«Il y a eu, au départ, de la désinformation qui a circulé à l’effet que le parc allait disparaitre. On veut corriger le tir, on veut bien expliquer aux gens. J’ai fait du porte-à-porte et le commentaire des gens est qu’ils auraient aimé être informés davantage. C’est ce qu’on s’est engagé à faire; bien les informer, bien expliquer le projet qui est bon pour la communauté de Saint-Lambert. En tant qu’élus, nous gouvernons pour le bien commun de l’ensemble de nos citoyens», a-t-il ajouté.

Dans l’intérêt de la communauté
Pierre Brodeur a également réitéré les motifs derrière l’entente avec le gestionnaire immobilier COGIR.

«On a des personnes âgées qui veulent finir leurs jours dans la communauté de Saint-Lambert. Les Jardins intérieurs sont un actif important pour notre communauté; ça fait l’envie de plusieurs villes d’avoir un établissement de cette qualité pour les personnes âgées et on est très heureux que ce soit à Saint-Lambert. Aujourd’hui, ils sont complets.»

Rappelons que plusieurs citoyens s’étaient présentés au micro lors des périodes de questions de la dernière assemblée du conseil municipal, le 17 septembre, afin de manifester leur opposition à ce projet.

«Le gros problème, c’est que l’écoute n’est pas là, croit-il. J’ai essayé de parler à des gens pour leur dire qu’il n’y avait pas de vente de terrain, que c’était un échange, mais ils ne voulaient pas comprendre. Il y a des gens hystériques, qui ont des positions arrêtées. On vit dans un monde dans lequel il faut faire des concessions et des compromis. Malheureusement, il y en a qui ne sont pas capables.»

Le moment du scrutin référendaire n’est pas connu et ne devrait pas l’être avant quelque temps. «Il n’y a pas d’urgence à court terme», dit le maire, réitérant l’importance de revoir le plan de communication de la Ville.

 

1
Commenter cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Francis Duranleau Recent comment authors
Francis Duranleau
Invité
Francis Duranleau

Le gros problème, c’est plutôt que l’écoute des citoyens n’est pas là…Le maire Brodeur voit bien que ça ne fait pas l’affaire des citoyens! Pourquoi est-ce qu’un promoteur/gestionnaire immobilier déciderait de l’avenir d’un parc public plutôt que les citoyens? Une autre aberration!