Pont-tunnel: important projet de rétablissement de l’enrochement de protection

Pont-tunnel: important projet de rétablissement de l’enrochement de protection

L’enrochement de protection au-dessus du pont-tunnel aurait perdu jusqu'à un tiers de son épaisseur par endroits.

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) entreprendra prochainement des travaux pour la réparation de l’enrochement de protection au-dessus du tunnel Louis‑Hippolyte‑La Fontaine, en raison de l’érosion des dernières années.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a tenu une séance d’information sur le projet le 26 novembre. Cette séance avait pour but d’informer les citoyens sur le projet, la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, le processus de consultation ainsi que le rôle du BAPE. Cette séance s’inscrit dans une période d’information publique qui prendra fin le 4 janvier.

Enrochement

Le Ministère rapporte que l’enrochement de protection aurait perdu jusqu’à un tiers de son épaisseur par endroits.

Selon le BAPE, l’enrochement minimal à maintenir est de 1,83 mètre dans la portion comprise entre l’île Charron et Montréal. La profondeur minimale du chenal de navigation de la Voie maritime doit être garantie à 11,3 mètres. La superficie à enrocher, environ 12 680 m2, représente environ 30% de la superficie totale. L’enrochement nécessaire équivaut, quant à lui, à un volume d’environ 4346 m3.

Pour effectuer les travaux, l’initiateur utiliserait une drague équipée d’une grue à câble munie d’une benne à roches, ainsi que trois barges, quatre remorqueurs, un bateau sondeur et un bateau d’appoint.

La réception et l’entreposage des pierres s’effectueront au quai 48 du Port de Montréal, soit à 4 km en amont du site. Les travaux devraient durer six semaines et se dérouler entre le 1er août et le 1er décembre 2019.

Perturbations à prévoir

Selon une étude d’impact du projet, la principale répercussion de ces travaux concerne une modification de l’habitat de certains type de poissons.  L’initiateur s’engage à respecter la période de restriction comprise entre le 1er mars et le 31 juillet pour la reproduction du poisson. Le bruit pourrait également perturber les activités sur l’île Charron pendant la période des travaux.

Les travaux à l’intérieur de la Voie maritime pourraient par ailleurs entraîner des entraves à la circulation nautique. Les utilisateurs devraient modifier leur trajet pour accéder aux aires de fréquentation et de passages pour la navigation.

Commenter cet article

avatar