Journée internationale de la langue maternelle

Journée internationale de la langue maternelle

Crédit photo : Pixabay

Le 21 février 2000 avait lieu la première Journée internationale de la langue maternelle, proclamée par la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Depuis près de 20 ans, cette journée vise à promouvoir la diversité linguistique et culturelle ainsi que le multilinguisme.

Dans la Région métropolitaine de recensement de Montréal, 65,9% de la population a identifié le français comme langue première, selon des données de Statistiques Canada. L’anglais comme langue première représente 13,2%, les langues autochtones moins de 0,1%, alors que les langues immigrantes s’élèvent à 24,8%.

Selon l’UNESCO, la diversité linguistique est de plus en plus menacée; en moyenne, une langue disparaît toutes les deux semaines, emportant avec elle tout un patrimoine culturel et intellectuel. De plus, 40% des habitants de la planète n’ont pas accès à un enseignement dans une langue qu’ils parlent ou qu’ils comprennent.

La date du 21 février a été choisie afin de rappeler une manifestation d’étudiants qui avait eu lieu à Dacca – anciennement au Pakistan, maintenant la capitale du Bangladesh – afin que leur langue maternelle, le bengali, soit reconnu comme deuxième langue nationale du pays. Au total, cinq manifestants ont été tués par la police le 21 février 1952.

Commenter cet article

avatar