La Cathédrale Saint-Jean-l’Évangéliste ouvre ses portes aux projets culturels et communautaires

La Cathédrale Saint-Jean-l’Évangéliste ouvre ses portes aux projets culturels et communautaires

Le C.A. de la Corporation monseigneur Forget

Crédit photo : Gracieuseté

La Cathédrale Saint-Jean-l’Évangéliste, à Saint-Jean-suir-Richelieu, entreprend d’élargir sa vocation à des projets culturels, touristiques et communautaires. Cette nouvelle orientation vise à assurer la pérennité de ce bâtiment à haute valeur patrimoniale et en faire profiter davantage la population et les visiteurs.

Mgr Lionel Gendron a confié à la Corporation monseigneur Forget la gestion de la cathédrale et du presbytère à la suite du transfert de la cathédrale à l’évêque de Saint-Jean-Longueuil en août dernier. Le conseil d’administration de la Corporation est formé de membres issus de différents milieux de la communauté johannaise, ce qui favorisera les projets de mise en valeur de la cathédrale et le développement des activités.

«Nous voulons ouvrir nos portes à la population, lui donner la possibilité de visiter les lieux et aussi d’y tenir des évènements publics», souligne la présidente et directrice générale de la Corporation Pierrette Fortin Raymond.

Les concerts sont toujours bienvenus, et plus encore, la Cathédrale peut également accueillir les écoles et le Cégep pour leurs remises de diplôme, une collation des grades ou leurs spectacles de Noël. Le but est d’animer et d’apporter du dynamisme à l’endroit quand il n’y a pas de célébrations de liturgique.

«Nous connaissions le potentiel touristique de nos églises sur le territoire de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu : la cathédrale Saint-Jean-l’Évangéliste, l’église de l’Acadie, l’Église Trinity et l’église St-Athanase, représentent une offre diversifiée du patrimoine culturel et architectural qui en dit beaucoup sur l’histoire de la région, il faut le mettre en valeur», mentionne Mélanie Dufresne, conseillère municipale du secteur de la Cathédrale.

La Corporation monseigneur Forget a aussi la responsabilité de trouver du financement afin d’entretenir la cathédrale, ses ameublements et son presbytère. Elle compte sur la location de ses bureaux, situés en plein centre-ville, pour couvrir des frais afférents reliés l’entretien, mais aussi à la réparation des bâtiments. « Nous voulons conserver notre belle Cathédrale, c’est un joyau au centre de la ville et nous devons être novateurs pour réussir», mentionne Alain Beauchamp, président de la Corporation du Fort Saint-Jean.

Le lancement d’une première programmation est prévu ce printemps.

(Source : Diocèse Saint-Jean-Longueuil)

Commenter cet article

avatar