MontVR ou la révolution du monde de l’arcade

MontVR ou la révolution du monde de l’arcade

Le MontVR de Brossard comporte 35 stations qui permettent de se transporter dans différents mondes, grâce à la vingtaine de jeux disponibles.

Crédit photo : Denis Germain - Le Courrier du Sud

TECHNOLOGIE. Voler comme un oiseau, se faire attaquer par des zombies, manier le sabre laser ou affronter des adversaires à la boxe; les exemples de ce que la réalité virtuelle nous permet d’expérimenter sont pratiquement infinis.

En un peu moins de deux ans, l’entreprise montréalaise MontVR a ouvert 7 succursales au Québec pour faire découvrir les innombrables possibilités de la réalité virtuelle au grand public.

Le centre MontVR de Brossard, qui a récemment ouvert ses portes, est le plus grand, comptant 35 stations qui permettent de se transporter dans différents mondes grâce au port du casque HTC Vive Pro.

Chaque station est dotée d’un casque, de manettes de contrôle et d’un écran qui permet de choisir parmi la vingtaine de jeux disponibles.

Toujours très interactifs et immersifs, les programmes offrent des expériences variées qui plongent les utilisateurs dans des univers artificiels créés numériquement et qui sont fort réalistes.

Job Simulator, surtout populaire auprès des plus jeunes, permet d’effectuer les tâches reliées à divers métiers, passant de cuisinier à mécanicien.

Beat Saber fait ressortir le côté musical de chacun, alors que les manettes deviennent des sabres laser avec lesquelles il faut suivre le rythme de la musique, représenté par des cubes.

Arizona Sunshine transporte les visiteurs dans un monde apocalyptique dans lequel il faut manier les armes pour lutter contre des morts-vivants.

D’autres univers offrent de jouer au mini-golf, s’entraîner à la boxe, tirer à l’arc, combattre les ennemis sous diverses formes, etc.

Il est bien entendu possible de jouer en solo, mais certains jeux proposent également l’option multijoueur, qui permet de jouer avec des amis qui se retrouvent dans d’autres stations.

Pousser encore plus loin
À la succursale de Brossard, à l’extérieur des stations, se trouve actuellement le Birdly, un jeu qui recrée la sensation de voler grâce à la réalité virtuelle, oui, mais aussi à la robotique. Avec cet appareil, il est possible de survoler la ville de New York – en couleurs, ou en noir et blanc avec King Kong! – les Alpes en Suisse ou l’océan.

Un casque de réalité virtuelle sur la tête, à plat ventre sur la plateforme et les bras de chaque côté pour battre des ailes, les utilisateurs parcourent le ciel de leur choix. En modifiant la vitesse du mouvement des bras, il est possible d’aller jusqu’aux nuages, mais aussi de faire des descentes en piqué, sans toutefois s’effondrer sur le sol.

Le Birdly est un des rares appareils au monde qui permet à l’humain d’expérimenter le vol d’oiseau. Il a été développé afin d’offrir une expérience très immersive; paysages de haute résolution, sensation du vent et effets audio permettent de plonger l’utilisateur dans une situation réaliste de vol.

Le Birdly restera au MontVR de Brossard plusieurs mois et se déplacera ensuite dans une autre succursale, afin que plus de gens aient l’occasion de l’essayer.

Croissance fulgurante
Le premier centre MontVR (contraction des mots Montréal et Virtual Reality) a ouvert ses portes en janvier 2017, sur la rue Saint-Denis, au centre-ville de Montréal. Depuis, d’autres franchises ont vu le jour à Trois-Rivières, Laval, Québec, Brossard, et bientôt Sherbrooke.

«Ce qui différencie MontVR, c’est qu’on s’adresse à un large public; autant à des enfants de 7 ans qu’à des grands-parents de 75 ans, explique la responsable du marketing de MontVR Rosalie Aubin-Bernard. L’offre en termes de jeu est là pour tout le monde.»

L’entreprise était au départ destinée à la captation et au développement de contenu de réalité virtuelle. Elle offrait principalement un service de location d’équipements. Réalisant que les Québécois avaient un intérêt envers cette technologie, les propriétaires Sébastien Coulombe et Jean-Sébastien Michaud ont décidé d’ouvrir des centres pour que tous puissent l’essayer. Pour la plupart des visiteurs, il s’agit du premier contact avec la réalité virtuelle.

Le Courrier du Sud l’a testé
Un masque sur la tête, on se sent vraiment plongé dans un autre univers tellement les images qui défilent devant nos yeux sont réalistes. À l’aide des manettes, il devient facile d’effectuer diverses actions – se déplacer, prendre quelque chose dans notre «main», tirer avec un fusil, donner des coups, etc.

Le jeu Birdly, lui, engage vraiment tout le corps, alors que les bras servent à battre des ailes et que la plateforme sur laquelle on est couché réagit selon nos mouvements. Il est plutôt agréable de survoler différents endroits avec des images aussi précises, alors que vent et les effets sonores se mettent aussi de la partie pour ajouter du réalisme à l’expérience.

Bref, facile de perdre la notion du temps chez MontVR et d’y rester des heures!

Commenter cet article

avatar