Actualités

Aéroport de Saint-Hubert: Xavier Léger a réservé un accueil plutôt froid au plan de développement

lundi le 17 mai 2021
Modifié à 13 h 16 min le 17 mai 2021

Le chef de l’opposition officielle de Longueuil n’est pas du même avis que Développement de l’aéroport Saint-Hubert-Longueuil (DASH-L) quant à la vision qui devrait être adoptée pour l’avenir de l’aéroport. DASH-L a présenté le 13 avril un ambitieux plan pour attirer jusqu’à un million de voyageurs par an. Xavier Léger estime que de miser sur le transport de passagers, par le biais du développement de liaisons internationales vers des destinations soleil par des transporteurs au rabais, est voué à l’échec. «D’autres versions de cette vision n’ont jamais abouti dans le passé et ce n’est pas près de changer. L’aéroport de Longueuil Saint-Hubert est soumis à une obligation de non-concurrence pour les vols internationaux avec l’Aéroport de Montréal (ADM). Jamais ADM n’acceptera de laisser aller son monopole, surtout pas dans le contexte actuel», analyse-t-il. Miser sur un tel plan est à ses yeux «beaucoup trop risqué et ce n’est pas réaliste». Il soulève aussi les dizaines de millions de dollars nécessaires pour financer de nouvelles infrastructures routières et aéroportuaires. «Nous avons besoin d’une autre vision pour l’aéroport. Une vision nouvelle, plus respectueuse de l’environnement et du milieu urbain dans lequel il se trouve», expose-t-il. La municipalisation devrait selon lui faire partie des objets de réflexion et «être envisagées une bonne fois pour toutes». En plus de l’objectif à long terme de développer les vols internationaux, le plan de DASH-L propose la bonification des vols régionaux et de ceux à destination d’autres villes canadiennes. (A.D.)

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous