Alexandre Poirier sera du Tour de l’Abitibi

Alexandre Poirier sera du Tour de l’Abitibi

Alexandre Poirier, alors qu'il menait le peloton au Saguenay.

Crédit photo : Gracieuseté - Michel Guillemette

3e au Championnat canadien junior

Alexandre Poirier est monté sur la troisième marche du podium junior lors du Championnat canadien présenté à Chicoutimi le 22 juin, avec un temps de 3h 14 min. Et il n’en est qu’à sa première année chez les juniors.

Avec une sagesse déconcertante, Alexandre Poirier, 17 ans, fait part de sa progression en vélo de route et de ses objectifs, dont celui de compétitionner pour une équipe de tours.

Un parcours exigeant
Le trajet du 22 juin en était un de 120 km, ou plus exactement huit tours d’une distance de 15 km. Un circuit très vallonné, selon Alexandre Poirier.

«Chaque tour, nous perdions des coureurs après une énorme bosse. Un peloton de 17 coureurs s’est rapidement détaché, raconte l’athlète de l’arr. de Saint-Hubert. Après la bosse, on avait un vent de face. Ça devenait donc très difficile de rattraper le retard sur les coureurs à l’avant.»

À la fin du trajet, ils n’étaient plus que trois: Alexandre Poirier, son coéquipier Robin Plamondon (Laval) et Ben Katerberg (Colombie-Britannique).

Plamondon, Katerberg et Poirier

Après une discussion avec les entraîneurs du Québec qui les suivaient en voiture, Alexandre allait servir à attaquer leur adversaire afin de laisser le champ libre à Plamondon, son aîné.

«On a travaillé pour lui, pour qu’il gagne, car il est plus âgé que moi. Je servais à surprendre [Katerberg] en augmentant la cadence pour qu’il tente de me rattraper.»

La chaleur accablante n’a rien fait pour aider les coureurs, qui se déshydrataient rapidement. «J’ai quasiment bu huit bidons d’eau», admet Poirier.

Faire comme papa
Alexandre Poirier a commencé le vélo à 9 ans. Déjà à cet âge, il voyait son potentiel.

«Je voyais mon père faire du vélo de route et je voulais faire comme lui, se souvient-il. Il m’a acheté un vélo. On est allé voir des courses et j’ai commencé à ce moment.»

Il fait partie du Club de Longueuil, qui a été renommé et déplacé à Boucherville en 2011-2012.

Une participation méritée
Lors du 50e Tour de l’Abitibi, du 16 au 22 juillet, il représentera le pays, grâce à ses résultats de saison qui ont impressionné Cyclisme Canada.

«C’est une compétition internationale de grande envergure. On y retrouvera vraiment les meilleurs cyclistes junior, affirme Alexandre Poirier. Mon objectif est d’apprendre et de voir comment ça se joue contre les autres pays.»

Le jeune homme s’inspire grandement d’Antoine Duchesne, qui a été nommé champion canadien sur route 2018 dans la catégorie élite et qui est le premier Québécois à prendre part au Tour de France.

«Être dans une équipe de World Tour, qui fait les mondiaux, les Jeux olympiques, etc, c’est ce que je voudrais faire. Je vois grand, je vois le potentiel, et la motivation est là!»

Poster un Commentaire

avatar