Allergie à l’herbe à poux: 20% de la population affectée en Montérégie

Allergie à l’herbe à poux: 20% de la population affectée en Montérégie

La petite herbe à poux atteint une hauteur moyenne de 70 cm.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Nez bouché et yeux qui coulent et qui piquent sont quelques-uns des symptômes de l’allergie à l’herbe à poux. Cette plante envahissante germe tôt au printemps et commence à libérer son pollen vers la mi-juillet. La libération se poursuivra jusqu’au premier gel automnal.

Selon la Direction de la santé publique de la Montérégie (DSP), cette plante annuelle envahissante est très présente dans la région, autant en ville qu’en campagne. Près de 20% de la population montérégienne est affecté par cette allergie et voit sa qualité de vie diminuée à chaque année.

«L’impact sur la santé et la qualité de vie peut être très important pour plusieurs», précise la DSP sur son site web.

Un seul plant d’herbe à poux peut produire plusieurs millions de grains de pollen très légers qui seront facilement transportés par le vent et qui risqueront d’être inhalés par l’humain. La plus grande quantité de ce pollen se déposera dans un rayon d’un kilomètre du plant.

Heureusement, son contrôle est simple et peu coûteux.

Contrôler l’herbe à poux

L’herbe à poux est identifiable par son feuillage dentelé semblable à celui de la carotte et à ses épis jaunâtres remplis de pollen. Elle se retrouve surtout sur des sols à nu et où les autres plantes ont de la difficulté à survivre, par exemple en bord de routes et de trottoirs ainsi que sur des terrains industriels et vacants.

À la Ville de Longueuil, plusieurs méthodes sont mises en place pour contrer cette plante. L’analyste en environnement Nicolas Legault explique que «les terrains publics et les surfaces gazonnées sont tondus toutes les semaines approximativement et que les herbes hautes sont coupées deux fois durant l’été».

«Une des meilleures façons de diminuer la concentration de pollen dans l’air est de couper l’herbe à deux moments précis dans l’année, explique Nicolas Legault. Une étude menée par Agroalimentaire Canada démontre que si l’on coupe l’herbe à poux autour du 15 juillet et du 15 août, la quantité de pollen dans l’air est neuf fois moins élevé.»

Un produit est également utilisé pour traiter l’herbe à poux en bordure des grandes artères et certains parcs de la Ville. De plus, les balais mécaniques sont munis de brosses qui permettent d’arracher les mauvaises herbes.

«Le produit est homologué à titre d’herbicide biologique à faible impact environnemental par l’Agence de réglementation de lutte antiparasitaire», ajoute M. Legault.

Plan de contrôle

Cette année, la Ville réalise d’ailleurs un plan de contrôle de l’herbe à poux et des autres allergènes. Un inventaire des secteurs susceptibles d’avoir de l’herbe à poux sera entre autres effectué. Cet inventaire permettra d’harmoniser les contrats et de choisir les meilleures pratiques pour la période de tonte et de fauchageé

Toutefois, la responsabilité de contrer la plante envahissante revient aussi aux citoyens. La Ville applique un règlement municipal concernant les nuisances sur les terrains privés.

«Lorsque des citoyens se plaignent concernant l’herbe à poux sur des terrains privés, la direction de l’aménagement de l’urbanisme envoie un inspecteur qui peut émettre des avis et des constats d’infraction», précise Nicolas Legault.

Longueuil invite les citoyens à arracher l’herbe à poux, à entretenir régulièrement leur pelouse et à la tondre uniformément, principalement en bordure de leur terrain en s’assurant de garnir les coins dénudés.

Comment réduire les symptômes de l’allergie à l’herbe à poux ?

 

  • Éviter de fréquenter les lieux infestés par l’herbe à poux.
  • Éviter les activités extérieures, surtout entre 7h et 13h, par temps chaud, sec et venteux (après la pluie, les grains de pollen se déposent au sol, ce qui réduit les réactions allergiques).
  • Éviter de tondre soi-même la pelouse.
  • Éviter de faire sécher ses vêtements à l’extérieur.
  • Éviter le contact avec d’autres irritants qui peuvent amplifier les symptômes d’allergies (par exemple, la fumée de tabac).
  • Laisser si possible les fenêtres fermées, pour empêcher le pollen d’entrer dans la maison.
  • Utiliser un système de climatisation ou de filtration d’air.

(Source: Direction de la santé publique de la Montérégie)

Poster un Commentaire

avatar