Animateurs de camps en devenir

Animateurs de camps en devenir
(Photo : Gracieuseté)

Dans le cadre d’un projet pilote, le Carrefour jeunesse-emploi Saint-Hubert (CJESH), l’école secondaire André-Laurendeau et la Ville de Longueuil ont uni leur mission pour aider à combler la rareté de main-d’œuvre dans les différents camps de jour.

Depuis l’automne dernier, une cohorte de 13 jeunes éligibles est formée par les intervenantes du CJESH dans le cadre du programme national DAFA (Diplôme d’aptitudes aux fonctions d’animateur).

Cette certification est obligatoire pour travailler dans la majorité des camps de jour. Il s’agit de 33 heures de formation qui se donnent après l’école et lors des journées pédagogiques. Un stage de 35 heures est ensuite nécessaire pour obtenir son accréditation.

Tous ces animateurs en devenir sont très attendus par les différentes organisations afin d’occuper un emploi à l’été 2020.

«On sent déjà l’engouement et on reçoit des appels à ce sujet», mentionne Annie, une des formatrices.

«Très peu le réalise, mais c’est en hiver que l’on doit se préparer à occuper un emploi d’été, rappelle le CJESH. Ces 13 jeunes ont une belle longueur d’avance et nous leur souhaitons une expérience des plus enrichissantes.»

Sur la photo, les formatrices Annie Valois et Annie Nobert sont entourées des futurs animateur.

(Source: Carrefour jeunesse-emploi Saint-Hubert)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des