Vêtements Mandala: le confort, une priorité

Vêtements Mandala: le confort, une priorité

Cynthia Boucher et Maryse Gagnon

Crédit photo : Gracieuseté

Depuis sa création, Vêtements Mandala a un mot d’ordre: confort. Entrevue avec la copropriétaire de l’entreprise Maryse Gagnon.

D’où est venue l’idée de créer Vêtements Mandala?

L’idée est venue à Cynthia [Boucher] lors d’une formation de yoga. Elle était tannée d’être inconfortable dans ses leggings, ceux où on se sent comprimé et pris dans les élastiques. Elle a donc créé un legging qui n’avait pas de bandes élastiques, de fermeture éclair, de poches, mais qui était super simple, avec une bande de taille assez haute. C’était pensé pour être à l’aise, se sentir bien dans son postural de yoga. Elle l’a testé pendant quelques mois avant de nous le faire tester pendant une formation de yoga.

Quelle est la mission que vous vous êtes donnée et que vous tentez de respecter au quotidien?

Le mot d’ordre est le confort. Si ce n’est pas confortable, on a vraiment la prétention de dire que ça n’existe pas chez nous parce qu’on prend le temps de tout tester. On veut vraiment que ce soit confortable pour toutes les femmes, sans exception.»

On s’oppose beaucoup à tout ce qui est fast fashion. On pense vraiment que les femmes sont capables de s’habiller dans des vêtements testés encore abordables, faits de matériaux durables et confortables et qui se prêtent à tout ce que l’on fait dans la vie, pas seulement au yoga.

Qu’est-ce qui rend les Vêtements Mandala uniques?

On travaille vraiment sans superflu. Ce qu’on veut, c’est que ce soit un vêtement simple qui a du look et qui peut passer à travers le temps, qu’on n’est pas obligé de mettre de côté parce que ce n’est plus la bonne couleur pour cette année. Ce qui va faire la différence des Vêtements Mandala versus d’autres compagnies, c’est vraiment qu’ils sont durables et qu’ils vont passer à travers les mois, les saisons et les années.

On travaille aussi avec des tissus de plus en plus écoresponsables, qui sont beaucoup plus près de notre essence.

Vous avez même créé une charte de taille?

On a une charte de taille régulière et une charte pour la collection +. On les a créées pour aider les gens à faire leur commande, pour éviter qu’il y ait quelque chose qui ne leur fasse pas. Cette charte, on prend le temps de la réviser minimalement une fois par année pour s’assurer qu’elle reste rigoureuse. C’est ça qui fait que nos clientes s’acceptent. Une fois qu’on sait qu’on porte small, ça va toujours être small parce qu’on travaille à ce que ça ne change pas.

Que pensez-vous de l’évolution de Vêtements Mandala depuis sa création?

Ce qu’on voit dans la dernière année, c’est vraiment phénoménal. Au chapitre des ventes, de la clientèle, de la communauté sur les réseaux sociaux; tout est exponentiel de jour en jour. On est vraiment fier de là où on est en tant que compagnie, de réussir à garder nos valeurs et notre mission très vivantes à travers tout ça. De ne pas perdre notre ligne directrice, pour nous, c’est vraiment une fierté.

Où peut-on se procurer des vêtements Mandala?

Principalement en ligne. C’est là que la boutique est la plus complète. Sinon, on a un atelier-boutique qui a ouvert récemment, à Brossard. On vient de déménager de notre ancien à notre tout nouveau local. Notre atelier-boutique, c’est aussi notre bureau. On travaille, on crée, on pense ici. On fait l’administration et le shipping ici aussi, mais c’est aussi notre boutique ouverte au public, les vendredis et samedis principalement, sur demande. Les gens peuvent prendre rendez-vous et venir magasiner. Sinon, on a une vingtaine de points de vente à travers le Québec.

Commenter cet article

avatar