L’Envol lance son centre de pédiatrie sociale en communauté

L’Envol lance son centre de pédiatrie sociale en communauté

Le Dr Raymond reçoit des patients au centre de pédiatrie sociale en communauté de l’Envol.

Crédit photo : Jean Laramée - Le Courrier du Sud

PÉDIATRIE SOCIALE. Le centre de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) de l’Envol, un organisme qui offre un programme d’aide aux jeunes mères de 25 ans et moins ainsi qu’à leur enfant, propose une approche adaptée au milieu et qui tient compte des aspects médicaux, sociaux et juridiques.

Le centre est présentement en voie d’obtenir sa certification de la fondation du Dr Julien, qui compte parmi son réseau plus de vingt centres de pédiatrie sociale en communauté. Dans ces centres, tous se mobilisent ─ docteurs, intervenantes, travailleuses sociales, avocats, etc. ─ dans une approche concertée visant le bien-être des enfants.

«Il y a une phrase qui dit que ça prend tout un village pour élever un enfant, affirme la mairesse de Longueuil Sylvie Parent. Eh bien ici, on en a la plus belle et la plus grande preuve.»

Le CPSC de l’Envol est rendu possible grâce au travail du pédiatre Dr Raymond et des différents intervenants qui se mobilisent pour offrir ce service aux jeunes mères.

«Ça fait plus de six ans que l’organisme l’Envol offre des services pédiatriques aux jeunes mamans, et ce, grâce à l’engagement du Dr Raymond, a précisé la directrice générale du centre Josée Livernoche. La certification de la fondation du Dr Julien va permettre de bonifier notre offre. Selon la nature des besoins des enfants, on va ajouter d’autres services comme de l’art-thérapie, de l’ergothérapie et de l’orthophonie.»

Pour le moment, les services du centre de pédiatrie sont offerts exclusivement aux mamans qui font partie de l’Envol. Celles-ci peuvent rencontrer le pédiatre en compagnie de leur famille et des différents intervenants. Éventuellement, la direction souhaiterait élargir les heures d’ouverture et permettre à plus de personnes d’avoir accès à ce service.

«Le déploiement et la certification du centre de pédiatrie sociale de l’Envol permettra de voir plus de nouveaux patients et de répondre à une demande de 60 enfants en attente qui proviennent de milieux plus vulnérables du projet Je tisse des liens gagnants», souligne la présidente du conseil d’administration Hélène Leclerc.

Grand éventail de services

Parmi les services déjà offerts aux jeunes mères, il y a le dépannage alimentaire, le centre de jour, le service de garde, l’aide à la maison, le comptoir vestimentaire, le programme de retour à l’école ainsi que plusieurs ateliers et activités.

«L’intervention en contexte de vulnérabilité demande l’apport d’un grand nombre d’acteurs qui interviennent sur le plan de la santé physique, bien entendu, mais aussi sur le plan psychosocial, ajoute la directrice adjointe à la direction du programme jeunesse du CISSS Montérégie-Centre Caroline Benoît. L’Envol, c’est une famille auprès des familles qui permet de tisser un filet social et de sécurité nécessaire pour la création d’un milieu favorisant la santé de tous. L’ouverture que l’on souligne aujourd’hui est une continuité dans l’offre de service de cet organisme.»

Commenter cet article

avatar