La future Corvette nuit aux ventes du modèle actuel

La future Corvette nuit aux ventes du modèle actuel


Le Guide de l'Auto

Article par Guillaume Rivard

Depuis que General Motors a annoncé que la toute nouvelle Chevrolet Corvette 2020 allait être dévoilée le 18 juillet et qu’un prototype camouflé a sillonné les rues de Manhattan, l’anticipation a grimpé de plusieurs crans chez les amateurs.

GM s’attend à une forte demande, si bien qu’un deuxième quart de travail et 400 ouvriers horaires s’ajouteront à l’usine d’assemblage de Bowling Green, au Kentucky.

L’effet pervers de la nouvelle Corvette commence toutefois à se faire ressentir grandement par les concessionnaires Chevrolet en Amérique du Nord, qui ont de la difficulté à écouler le modèle sortant.

Comme le rapportait Bloomberg la semaine dernière, plusieurs clients aux États-Unis sont retournés voir leur concessionnaire en vue d’annuler leur commande pour une Corvette 2019. Visiblement, ils préfèrent attendre et voir ce que réserve la nouvelle Corvette à moteur central avant de prendre une décision.

En Floride, un concessionnaire accepte même les dépôts depuis 2014, soit bien avant que la huitième génération se dessine et annonce ses couleurs.

Les ventes américaines de la Corvette ont chuté de 44% depuis 2015 et la situation est semblable chez nous. En 2018, la Corvette a essuyé un recul d’environ 25% par rapport à l’année précédente, concluant l’année avec 1 556 unités. Si l’on regarde ensuite les ventes canadiennes d’avril 2019, on remarque une baisse de 219 à 138 unités comparativement au même mois de l’année dernière.

Afin d’aider à liquider les exemplaires, certains concessionnaires offrent présentement des rabais de 5 000 $ sur la Corvette 2019. Rappelons que les prix varient normalement de 65 095 $ pour un coupé Stingray de base à 145 945 $ pour une version ZR1 de 755 chevaux.