Boulevard Fernand-Lafontaine: les camions doivent cesser d’y circuler, clament des citoyens

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Boulevard Fernand-Lafontaine: les camions doivent cesser d’y circuler, clament des citoyens
Des camions circulent sur le boul. Fernand-Lafontaine, malgré un règlement l’interdisant. (Photo : Ali Dostie – Le Courrier du Sud)

Une pétition de 529 noms réclame la fin de la circulation des camions sur le boul. Fernand-Lafontaine, entre le boul. Jean-Paul Vincent et le boul. Roland-Therrien. En exprimant cette demande à la Ville de Longueuil, les citoyens exigent de l’administration municipale le respect de son règlement.

Un règlement interdit en effet aux véhicules lourds de circuler sur le boul. Fernand-Lafontaine pour atteindre le secteur industriel. Les boul. Marie-Victorin, Roland-Therrien et Jean-Paul Vincent (entre Marie-Victorin et Fernand-Lafontaine) font plutôt partie de la route de camionnage permise.

Pourtant, les camions feraient toujours sentir leur présence dans le secteur, selon de nombreux citoyens. Le nombre de leurs allées et venues aurait même augmenté au cours des dernières années, tout particulièrement depuis l’élargissement du boul. Fernand-Lafontaine à l’intersection du boul. Roland-Therrien.

«Le passage de 53 pieds et camions de toutes sortes implique une perte de qualité de vie, a détaillé Jean Thibault devant les élus, à la séance du conseil municipal du 27 août. La chaussée du côté nord de Fernand-Lafontaine a en son centre des canalisations qui se sont affaissées avec le temps. Il en résulte parfois un bruit infernal.»

«Nous avons choisi de nous installer à proximité du parc Michel-Chartrand en raison de la qualité de vie qui nous était proposée. Nous avons parfois l’impression d’habiter à proximité d’un tronçon d’autoroute», a-t-il imagé.

Selon les trois citoyens qui se sont exprimés sur le sujet, ils ne sont pas les premiers à avoir tiré la sonnette d’alarme auprès de l’administration municipale. Plusieurs résidents ont indiqué avoir déjà formulé des requêtes et suggestions à la Ville et au service de police.

Des démarches citoyennes avaient d’ailleurs été entreprises en 2004 et auraient débouché sur l’adoption, en 2005, du règlement interdisant la circulation de véhicules lourds sur ce tronçon du boulevard.

Les citoyens proposent que les camions empruntent le boul. Marie-Victorin pour aller et venir dans le secteur industriel. Ils souhaitent une surveillance accrue du secteur, ainsi qu’une révision de la signalisation concernant ce règlement, qui serait selon eux «déficiente» et «timide». Un rappel du règlement pourrait aussi également être effectué auprès des compagnies de transport du parc industriel.

Pour une rue Adoncour plus sécuritaire

Des mesures concrètes afin de rendre plus sécuritaire la rue Adoncour, entre les boul. Curé-Poirier et Jean-Paul Vincent [sic], ont fait l’objet d’une deuxième pétition, réunissant 456 signataires.

Ces derniers estiment que la circulation croissante et la vitesse à laquelle roulent les automobilistes dans ce secteur où se côtoient écoles, garderies, nombreux arrêts d’autobus et parcs «compromettent la sécurité des résidents, piétons et cyclistes», a relevé le citoyen Yves Voirin.

Les camions utilisent également cette rue comme voie de transit.

«Énormément de personnes traversent cette rue, suffisamment pour que la Ville se penche sur la possibilité d’y réduire la vitesse à 30 km/h», a estimé M. Voirin.

Selon les signataires, des mesures d’apaisement devraient être pensées afin de refléter davantage les modes de transport actif.

La citoyenne Lucie Chouinard a énuméré une liste de mesures que la Ville pourrait mettre en place: surveillance policière accrue, installation de dos d’ânes et de panneaux indicateurs de vitesse, ajout de passages piétonniers et d’un terre-plein, entre autres.

Un mémoire synthétisant le problème et les pistes de solutions a été remis au conseil municipal. Une trentaine de résidents en lien avec ces pétitions s’étaient déplacés à la salle du conseil.

Des ajouts au plan d’action

La Ville se dit bien au fait de la circulation de camions lourds sur le boul. Fernand-Lafontaine. Elle juge toutefois que la signalisation est conforme aux normes du ministère des Transports du Québec et du réseau de camionnage.

La proposition des citoyens de faire passer les camions par le boul. Marie-Victorin est aussi l’une des solutions ciblées dans le plan d’action de la Ville. Selon le plan de camionnage, «c’est sur cet axe que les camions devraient transiter», indique le chef de service des affaires publiques par intérim de la Ville Grégory Kunz.

Quant au secteur Adoncour, il n’est pas reconnu comme un secteur notable pour les problèmes de vitesse ou d’accidents, selon la Ville.

Depuis la séance du conseil, des citoyens ont été rencontrés par des responsable de Longueuil afin de discuter des solutions proposées, dont certaines seront intégrées au plan d’action municipal. La bonification de la signalisation existante, des mesures de modération de la circulation, une analyse de la limite de vitesse affichée et une présence policière accrue sont du nombre.

De plus, des travaux déjà prévus par la Ville seront réalisés au cours des prochaines semaines, soit la réfection des feux de circulation à l’intersection du boul. Fernand-Lafontaine et de la rue Adoncour, l’amélioration des approches pour les cyclistes et les piétons, et le changement des panneaux de signalisation sur le boul. Roland-Therrien, à proximité de la bretelle de la route 132, indiquant la direction à suivre pour les camions.

Une rencontre de suivi entre la Ville et les citoyens devrait aussi avoir lieu dans les prochaines semaines.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des