Caleb Amoussou présente son premier spectacle d’humour C’est à mon tour

Caleb Amoussou présente son premier spectacle d’humour C’est à mon tour

Le spectacle aura lieu le 8 septembre à la salle Jean-Louis-Millette.

Crédit photo : Katherine Brouillet

HUMOUR. Caleb Amoussou, jeune étudiant de 18 ans, attend le 8 septembre avec impatience; c’est qu’il montera sur la scène de la salle Jean-Louis-Millette du Théâtre de la Ville afin de présenter son tout premier spectacle d’humour intitulé C’est à mon tour.

Originaire du Togo, en Afrique, Caleb Amoussou avait 16 ans lorsqu’il est tombé en amour avec l’humour. Tout a commencé alors qu’il devait préparer un projet personnel à l’école.

«Je ne savais pas trop quoi faire, avoue-t-il. Un prof m’a proposé de faire un spectacle d’humour. J’ai pris ça à la blague un peu. C’est quand même resté dans ma tête et, à force d’y penser, je me suis dit: “Bon, supposons… Si jamais je devais le faire, qu’est-ce que je ferais?”»

Il a décidé de s’associer avec un autre groupe pour louer une salle. Ses collègues ont présenté une pièce de théâtre et lui, son tout premier spectacle d’humour. «J’ai vraiment aimé ça», lance le Longueuillois.

«Par la suite, je me suis dit que j’allais continuer à en faire si j’en ai l’opportunité.»

Depuis, il écrit toutes ses idées dans un cahier en vue de les présenter sur scène un jour.

Caleb Amoussou est aujourd’hui prêt à présenter aux citoyens son premier «vrai» spectacle d’humour.

Sans vulgarité

Le jeune homme espère faire de l’humour encore longtemps, mais avoue qu’il ne compte pas aller à l’École nationale de l’humour comme le font bien des humoristes.

«J’aime mieux avoir quelqu’un qui est déjà dans le domaine et qui pourrait être un mentor, plutôt que d’aller étudier là-dedans.»

Celui qui étudie présentement en sciences de la santé au cégep Édouard-Montpetit se qualifie comme un raconteur d’histoires et refuse d’être vulgaire sur scène; question de valeurs.

«Je me rends compte qu’il y a beaucoup d’humoristes qui font des blagues sexuelles et qui ne font que sacrer. Ça ne concorde pas avec mes valeurs et je me dis que, tant qu’à être humoriste, je veux montrer aux gens qu’il est possible d’être drôle sans nécessairement être vulgaire à chaque blague», note-t-il.

C’est à mon tour

Le jeune homme explique le titre de son spectacle avec beaucoup de maturité.

«Quand je regarde tous ces gens qui, récemment ou depuis fort longtemps, se sont levés pour leurs rêves et qui étaient prêts à donner tout ce qu’ils avaient pour y arriver, ça me fascine, admet-il. C’est tellement beau parce qu’ils partent à la recherche de ce qu’ils veulent réellement. C’est à mon tour de prendre ces décisions-là. Je veux me battre pour mes rêves, je veux aller jusqu’au bout.»

«À la fin, je le dis: oui c’est à mon tour, mais ça peut aussi être à votre tour de vous lever et de prendre vos rêves en main. C’est sûr que de se fixer des objectifs qui nous demandent le meilleur de nous-mêmes n’est pas facile, mais la persévérance est toujours suivie par l’excellence», conclut-il.

Pour se procurer des billets: https://www.calebamoussou.com/produit/cest-a-mon-tour/

Commenter cet article

avatar