Préposés aux bénéficiaires: Catherine Fournier a questionné la ministre sur les agences privées de placement

Par Rédaction
Préposés aux bénéficiaires: Catherine Fournier a questionné la ministre sur les agences privées de placement
(Photo : Gracieuseté)

Au cours d’une séance virtuelle de reddition de comptes de l’Assemblée nationale tenue le 1er mai, la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, avait questionné la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, au sujet du comportement des agences privées de placement de personnel en regard des préposés aux bénéficiaires.

Elle réclame ainsi «la fin de la récréation pour ces entreprises qui font de l’argent sur le dos de ces travailleuses de la santé, souvent vulnérables, étant nombreuses à être issues de l’immigration récente», a expliqué Mme Fournier.

À la fin du mois d’avril, La Presse faisait la lumière les méthodes employées par les agences privées de placement de personnel, qui n’hésitent notamment pas à «payer leurs travailleuses des salaires de misère, alors qu’elles facturent souvent plus du double au gouvernement», dénonce Mme Fournier.

La ministre Danielle McCann, qui a qualifié la situation d’«inacceptable», a assuré que son gouvernement implanterait des modalités pour que cette situation «cesse», et ce, «à court terme».

Catherine Fournier a remercié la ministre et s’est dit satisfaite de sa réponse. Elle s’est néanmoins engagée à effectuer un suivi de cet enjeu dans les prochains mois.

«Il est temps que ça change et j’y veillerai», a-t-elle soutenu

Confinement des aînés autonomes

La députée avait aussi questionné la ministre McCann concernant le confinement des aînés autonomes.

L’annonce du point de presse de mardi, soit un assouplissement des règles dans les résidences pour aînés, fait ainsi écho aux questionnements soulevés par la députée.

«Il y a beaucoup de détresse chez les gens qui vivent en résidence présentement», affirme la députée.

«Je reçois quotidiennement des courriels et des messages de personnes âgées dont l’équilibre psychologique s’en retrouve durement affecté», poursuit-elle.

Depuis le début des mesures de confinement, certaines résidences pour aînés (RPA) interdisent à leurs résidents toute sortie à l’extérieur de leur appartement, «même pour aller prendre l’air ou se dégourdir sur le terrain de la résidence où ils habitent en prenant une petite marche», souligne Mme Fournier.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des