Centre de tri de matières recyclables: un terrain dans la mire de Longueuil

Centre de tri de matières recyclables: un terrain dans la mire de Longueuil
De moins en moins d’entreprises offrent le tri des matières recyclables. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le centre de tri des matières recyclables qui desservirait l’ensemble de la Rive-Sud pourrait bien être construit à Saint-Hubert. Longueuil a imposé une réserve pour fins publiques sur un terrain du parc industriel Litchfield.

Rappelons que l’Agglomération a donné son aval en août à la création d’une société d’économie mixte regroupant 32 villes de la Rive-Sud qui veillerait à la construction d’un centre de tri de matières recyclables. Cette voie est privilégiée pour faire face à la crise entourant le traitement des matières recyclables, qui se traduit par une explosion des coûts et une rareté d’entreprises aptes à offrir ce service.

Une réserve pour fins publiques a été imposée sur un terrain de la rue Charles-Normoyle, qui est voisin de la Compagnie de recyclage de papier MD, où sont actuellement acheminées les matières de plusieurs villes de la Rive-Sud. Le point a été adopté à la séance du conseil d’agglomération du 24 octobre.

Cela fait plusieurs mois que Longueuil analyse différents sites pouvant accueillir le centre de tri, ainsi que leurs impacts sur la population, tels que l’acceptabilité, le trafic, l’environnement ou le changement de zonage nécessaire.

«On s’est rendu compte qu’on avait peu de possibilités», a signifié le directeur général Patrick Savard, en réponse aux interrogations du chef de l’opposition officielle Xavier Léger, à la séance du conseil municipal du 22 octobre.

En zone industrielle, le terrain ici privilégié représente peu d’inconvénients pour les citoyens.

Selon le directeur général, aucune autre des 32 villes prenant part à ce projet n’a de terrain adéquat à sa disposition.

Construire le centre de tri à Longueuil s’avérerait stratégique en raison de la position géographique centrale de l’agglomération, ce qui limitera les coûts de transport des matières. De plus, la population de l’agglomération compte pour la moitié de celle des villes impliquées.

M. Léger demandait aussi si les terrains dont Longueuil est déjà propriétaire, dont le site qui avait été ciblé pour accueillir l’usine de biométhanisation, avaient été pris en considération.

Ce site de 1,6 millions de pieds carrés devrait être vendu sous peu à Wiptec, avec qui la Ville a récemment signé une entente d’exclusivité.

À la séance d’agglomération, un règlement d’emprunt de 546 000$ pour les honoraires professionnels ainsi qu’une demande d’aide financière au programme de soutien à la coopération intermunicipale du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation ont été approuvés. (A.D.)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Francoise Jasserand Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Francoise Jasserand
Guest
Francoise Jasserand

Et le recyclage du verre c’est pour quand?