«Communautés bleues»: Longueuil répond à des élèves de l’école Mgr-A.-M.-Parent

«Communautés bleues»: Longueuil répond à des élèves de l’école Mgr-A.-M.-Parent
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Longueuil étudiera la possibilité de prendre part au programme Communautés bleues qui vise à reconnaître l’eau comme un bien commun en favorisant son accès public.

La Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable a été mandatée par le comité exécutif pour analyser la possibilité d’adhérer à ce programme né d’une initiative conjointe du projet Planète bleue, du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et du Conseil des Canadiens, appuyée par l’organisme Eau Secours.

Trois élèves de l’école secondaire Mgr-A.-M.-Parent avaient déposé une pétition de 350 noms lors de la séance du conseil municipal de février afin que leur Ville s’engage à devenir une communauté bleue.

«Nous sommes les futurs citoyens de demain et nous travaillons pour que notre environnement soit préservé et agréable à vivre», avait mentionné l’un d’entre eux.

L’an dernier, des élèves avaient demandé à la direction de l’établissement d’éliminer l’eau embouteillée, d’améliorer l’accessibilité au remplissage des gourdes d’eau par l’installation de fontaines et d’offrir des gourdes au logo de l’école. Les élèves du comité environnement concentrent cette année leurs efforts à l’obtention d’une résolution assurant un engagement durable pour devenir «la première école bleue au monde».

«C’est pourquoi nous interpellons notre municipalité de Longueuil pour qu’elle devienne, elle aussi dans notre sillage, une communauté bleue», avait adressé le jeune homme aux élus.

Pour obtenir son accréditation, la municipalité doit s’engager à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement; promouvoir des services d’eau potable et d’eaux usées financés, détenus et exploités par le secteur public; et interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors des événements.

Rappelons qu’une résolution afin d’éliminer la vente et l’achat de bouteilles d’eau de plastique à usage unique dans tous les édifices municipaux a été adoptée à la séance du conseil municipal du 19 février. La résolution vise aussi à sensibiliser les organismes paramunicipaux, ainsi que les organismes partenaires de la Ville, à faire de même.

«L’initiative citoyenne à laquelle nous avons assisté témoigne de l’importance de cet enjeu pour la population, a relevé la mairesse Sylvie Parent. En tant que gouvernement de proximité, il est du devoir de la Ville et de ses instances d’évaluer la demande qui nous a été confiée et de voir comment nous pouvons y donner suite.» (A.D.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des