Congédiement de Fatima Houda-Pepin, ex-déléguée du Québec à Dakar: «Je n’ai commis aucune faute»

Congédiement de Fatima Houda-Pepin, ex-déléguée du Québec à Dakar: «Je n’ai commis aucune faute»
Fatima Houda-Pepin (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Fatima Houda-Pepin rejette les allégations à l’effet qu’elle ait mis en place un climat de travail «toxique» à la délégation du Québec à Dakar. Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MIRF) l’a démis de ses fonctions de déléguée générale le 6 août.

«Je suis en profond désaccord avec cette décision, prise sans justification valable et alors que le ministère reconnaît ma compétence et le fait que je n’ai commis aucune faute», affirme-t-elle dans une lettre envoyée à plusieurs médias.

L’ancienne députée de La Pinière occupait la fonction de directrice générale du Québec à Dakar depuis moins d’un an.

«L’ampleur des attaques publiques et leur impact sur mon intégrité, ma famille et mes proches me forcent, en l’absence de réponse du MRIF, à rectifier les faits compte tenu des dommages irréparables à ma réputation», justifie-t-elle.

Fatima Houda-Pepin demande que le rapport résultant d’une enquête interne sur la délégation soit rendu public.

L’enquête, menée par le MRIF à Dakar, concernait la gestion de la délégation. Selon Mme Houda-Pepin, l’administrateur expert s’est toutefois penché sur la délégation à sa demande, «pour documenter des pratiques constatées et faire des recommandations de nature à assurer le respect des normes attendues d’une délégation générale au niveau de la gestion administrative et financière», dit-elle dans la lettre.

Les médias avaient rapporté, il y a quelques mois, que des employés avaient déposé des plaintes à son endroit. Selon d’anciens employés, elle aurait notamment effectué des nominations impopulaires et monté les employés les uns contre les autres.

En février, Radio-Canada révélait également que Mme Houda-Pepin refusait d’habiter dans sa résidence officielle payée par MRIF, résidant plutôt dans un hôtel de Dakar, entraînant une explosion des coûts de la délégation. (A.D.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des