Crise des matières recyclables: l’agglomération demande l’intervention de Québec

Crise des matières recyclables: l’agglomération demande l’intervention de Québec

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

ÉCONOMIE.  L’agglomération de Longueuil demande l’intervention du gouvernement du Québec, de Recyc-Québec ainsi que de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) afin de soutenir financièrement les municipalités «confrontées à la crise du papier».

La mairesse Sylvie Parent a dévoilé lors de la séance du conseil d’agglomération du 14 juin que Longueuil avait reçu un avis défavorable de la part de la compagnie de recyclage de papier MD, qui souhaite rouvrir les contrats de traitements avec la Ville et qui évoque les risques de fermeture de son centre de tri de Saint-Hubert.

Selon Mme Parent, le fardeau de cette crise mondiale des matières recyclables, qui perdure depuis que la Chine a revu ses règles d’importations de matières résiduelles en 2017, ne doit pas reposer sur les épaules des citoyens.

«Plusieurs centres de tri québécois subissent des pertes financières dues à la crise du papier, dont La compagnie de recyclage de papiers MD», résume le sommaire décisionnel de la résolution.

L’entreprise demande alors à l’agglomération une révision à la hausse des prix de traitement des matières recyclables et «menace» de fermer son centre de tri de Saint-Hubert.

«On ne peut pas laisser les villes seules pour faire face à des enjeux qui dépassent largement le cadre de leurs frontières. Ce soir, nous disons non, a-t-elle déclaré. Le monde municipal doit être s’unir et se tenir debout.»

Par voie de résolution, les élus de l’agglomération demandent ainsi au gouvernement du Québec, à l’UMQ et à Recyc-Québec de se saisir du dossier et d’offrir un soutien financier aux villes confrontées à cette nouvelle réalité.

«Je leur demande de prendre des mesures pour améliorer la qualité des matières produites par les centres de tri et de développer des débouchés locaux, nationaux et internationaux pour ces matières», a ajouté Mme Parent.

Elle demande de plus à la compagnie de recyclage de papier MD d’honorer son contrat et «surtout, de s’asseoir avec l’ensemble des intervenants pour trouver des solutions durables».

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar