CSS Marie-Victorin: 65 enseignants quittent en retraite anticipée

CSS Marie-Victorin: 65 enseignants quittent en retraite anticipée
(Photo : Depositphotos)

À l’instar de ce qui s’est produit ailleurs en province, 65 enseignants du Centre de services scolaire Marie-Victorin (CSSMV) ont quitté en retraite anticipée cette année. Alors que les départs anticipés se sont multipliés au cours des dernières années dans de nombreux établissements scolaires au Québec, la pandémie de COVID-19 aurait accentué le mouvement, selon certains experts.

«En 2020, 16 personnes ont décidé de prendre leur retraite avant l’arrivée de la COVID-19 et 44 autres ont pris cette décision une fois l’état de pandémie déclaré par l’OMS [Organisation mondiale de la santé], indique le conseiller en communication et relations médias du CCSMV Alexandre Kozminski Martin. Au total, pour l’année 2019-2020, 65 personnes ont pris leur retraite de façon anticipée», dont certains ayant identifié la pandémie comme cause de leur départ.

Partir avant d’être aigri

Selon ce que rapportait Radio-Canada en juin, après s’être entretenu avec quelques enseignants qui ont fait le choix de quitter, les réformes, les compressions, les négociations difficiles, l’intégration des élèves en difficulté, le manque de ressources pour ces élèves et la clientèle qui a changé – avec l’arrivée des «enfants-rois» sur les bancs d’écoles – ont tous laissé des traces chez le personnel.

Le conseiller en communication et relations médias du CCSMV souligne par ailleurs qu’il est «important de noter qu’un changement au régime de retraite (RREGOP) a été apporté. Les employés qui ont pris leur retraite plus tôt que prévu, mais avant le 1er juillet 2020, ont vu leurs revenus de retraite être amputés de 4% par année anticipée. Ceux qui sont partis ou qui partiront après cette date subiront une pénalité de 6% par année d’anticipation.»

Situation préoccupante

Dans un contexte de pénurie d’enseignants, ces nombreux départs sont préoccupants, a affirmé la professeure-chercheuse au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Nancy Goyette à Radio-Canada. Selon elle, cette situation «ouvre la porte à des enseignants non qualifiés dans les écoles parce qu’on n’a pas le choix».

La prochaine rentrée scolaire pourrait ainsi être difficile, indique la présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement, affiliée à la CSQ, Josée Scalabrini, à Radio-Canada.

À noter que Le Courrier du Sud a questionné la Commission scolaire Riverside dans ce dossier, mais n’avait eu aucun retour au moment d’écrire ces lignes. (G.M.)

Partager cet article

7
Laisser un commentaire

avatar
6 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
Laurent GauthierDonaldDanièle St-JacquesAlain BlaisLoéan Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Josée
Guest
Josée

Je comprend les enseignants de partir pour leur retraite car aujoud hui ce n est plus un travail intéressant surtout en pandémie et tout les autres problème qu’il peuve rencontré le gouvernement va falloir vraiment qu’il négocie une bonne entente avec eux et leur donnée un bon avantage de reste moi je leur donnerai un travail à une école fixe et 35 heure assuré par semaine ne pas déplacé les enseignant d une école à l autre les engage à la même école et leur donnée les outil nécessaire pour que les élèves réussice bien merci

Annick Moreau
Guest
Annick Moreau

Il aurait été intéressant de comparer le nombre de départs anticipés de 2020 avec les années antérieures afin de valider le réel impact de la pandémie sur les départs de cette année. Je trouve qu’il aurait été pertinent d’avoir cette information.

Loéan
Guest
Loéan

Cela fait plusieurs années qu’il y a pénurie d’enseignants et cela se confirme avec la pandémie. Je suis française, mes enfants ont fait leurs études au Québec et ont fait le choix d’y rester et sont parfaitement intégrés. J’aimerais tellement les rejoindre et pouvoir y enseigner puisque je suis moi-même professeure de Français et professeure de Français Langue Etrangère! Je sais qu’il y a du travail pour moi. Seulement, je me heurte au problème de l’immigration et de l’obtention du permis de travail puisque je ne peux rentrer sur le Territoire Canadien avec un PVT (valable jusqu’à 35 ans). Je… Lire la suite »

Laurent Gauthier
Guest
Laurent Gauthier

Chère amie de France, sachez que votre venue ici est hautement appréciée et précieuse. Vous êtes notre famille culturelle, linguistique, historique et convergente naturelle.

Bienvenue, nous avons besoin de vous, ce pays à été fondé pour votre venue.

Il est totalement anormal et aberrant que les vrais Francais de France aient à passer dans un processus d’immigration lorsqu »ils sont notre peuple fondateur historique.

Laurent Gauthier

Alain Blais
Guest
Alain Blais

J’ai quitté cette année mon poste d’enseignant de maths en quatrième secondaire à la CSMV.. À ce moment c’est la lourdeur de la tâche qui a grandement influencée ma décision. Avec la Covid et les particularités de la rentrée 2020, j’ai fait le bon choix. En dénigrant et dévalorisant les enseignants à chacune des négociations, je crois que le gouvernement et la société paieront cher cette approche. Il faut valoriser le rôle d’enseignant, ce n’est pas normal d’offrir un salaire et des conditions de travail de la sorte a des personnes ayant autant de responsabilités Sociales après avoir passé 4… Lire la suite »

Danièle St-Jacques
Guest
Danièle St-Jacques

Pour avoir travaillé 35 ans dan un CÉGEP comme programmeur et avoir bâti les horaires pour les professeurs et étudiants, je comprend que certains professeurs veuillent prendre leur retraite avec le surplus de travail que la COVID-19 leur impose. Par contre, il ne faut pas dénigrer les nouveaux professeurs qui se cherchent un emploi depuis de nombreuses années. Ils vont amener beaucoup de nouveautés dans les salles de cours et même en ligne. Étant plus jeunes ils savent ce que les étudiants ont besoin pour rester accroché et performer. J’ai vraiment confiance en eux. Il faut leur donner leur chance.

Donald
Guest
Donald

C’est normal que les profs quittent…avoir les règlements sanitaires en place qui n’ont pas leurs raisons d’être en ce moment avec les masques et distanciation…je les comprends de quitter