Mélanie Ghanimé, intime et universelle

Mélanie Ghanimé, intime et universelle

Crédit photo : Jocelyn Michel

HUMOUR. C’est à l’aube de la quarantaine que Mélanie Ghanimé a choisi de présenter son premier spectacle solo, Brut[e]. Armée de son franc parlé, de son riche bagage de vie et de son énergie contagieuse, l’humoriste vit «tout pour la première fois» avec cette tournée.

Depuis sa graduation de l’École nationale de l’humour en 2009, elle a cumulé les projets, tant à la télévision que sur la scène. Elle a entre autres assuré la première partie de Lise Dion en 2015, en plus de participer à plusieurs galas Juste pour rire, Grand Rire et Zoofest. Ceux qui l’ont découverte à la télévision ont pu le faire grâce aux émissions Direct dans l’net, En route vers mon premier gala Juste pour rire ou Cliptoman.

Animant diverses soirées d’humour depuis plusieurs années, Mélanie Ghanimé a choisi de se faire confiance en 2018 et de mettre au monde son premier one woman show.

«Je suis excessivement heureuse d’avoir 40 ans et de le vivre comme ça, confie l’humoriste. Je ne pense pas que j’aurais été prête avant. À ma sortie de l’École, il y a 9 ans, je ne savais pas ce que j’avais envie de donner aux gens. Je n’étais pas non plus consciente de qui j’étais. Maintenant, même si je vais dans des choses fragiles, il y a une grande fierté de dealer avec ça.»

Mélanie qui?
Celle pour qui le nom de famille est une constante source de questionnements avoue s’être beaucoup servie de son vécu pour entreprendre l’écriture de son premier spectacle.

«Je vais beaucoup dans l’analyse de mes comportements, dans ma vulnérabilité et je partage comment je me sens dans telle ou telle situation, affirme-t-elle. C’est très brut, dans le sens où je parle sans mettre de gants blancs. Étant donné que je suis vraiment intense, ça frôle l’explosion.»

Une explosion qui l’amène à parler de sujets tels que sa perception de sa valeur en tant que femme, les téléréalités, la pornographie, le célibat, le port de la gaine, l’épilation laser et la sexualité.

«Ce n’est pas vulgaire, mais c’est cru, avoue-t-elle. Si tu ne me connais pas, il ne faut pas que tu t’attendes à ce que je sois douce et cute

Premières fois
Avec Brut[e], Mélanie Ghanimé se promène un peu partout au Québec pour aller faire rire les gens, ce qui lui permet aussi de découvrir différents aspects de la vie de tournée.

«Je vis toutes les choses pour la première fois en ce moment, étant donné que c’est mon premier one woman show, raconte l’humoriste. Tout est nouveau; je découvre les salles, les équipes techniques et le public des différentes villes.»

«C’est un risque de ma part et de celle des producteurs, et pour le moment, la réponse du public est bonne; ça donne le goût de continuer, ajoute-t-elle. Je suis encore sur un gros high de gratitude; je suis en train de réaliser mon rêve.»

Même si cela peut sembler «cliché», de son propre aveu, Mélanie Ghanimé souligne l’immense plaisir qu’elle a de rencontrer son public pour la première fois. Public qui est selon elle assez hétéroclite; femmes, hommes, jeunes, aînés.

«En sortant de mon show, un gars m’a dit «C’est fou, dans ton spectacle, c’est comme si le très intime rencontrait l’universel». Je trouvais que c’était une belle manière de dire que mon spectacle pouvait plaire à tous, peu importe leur âge ou leur sexe.»

Mélanie Ghanimé présentera son premier spectacle solo, Brut[e], le 1er mars au Club DIX30.

Commenter cet article

avatar