De nouvelles méthodes d’entraînement pour les jeunes hockeyeurs du collège Français

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
De nouvelles méthodes d’entraînement pour les jeunes hockeyeurs du collège Français
Les équipes du collège Français en action lors du programme d’ouverture officielle au colisée Jean-Béliveau. (Photo : Robert Côté - Le Courrier du Sud)

Après avoir bonifié sa structure hockey, le collège Français a revu ses méthodes d’entraînement avec le souhait de «rehausser le développement athlétique» de ses élèves-athlètes.

Les équipes de hockey du collège Français, qui s’entraînent à raison de cinq sessions par semaine, sont maintenant soumis à deux sessions dédiées uniquement aux habiletés. Le directeur des sports Jacques Blouin explique qu’une firme a également été engagée pour «faire le suivi du conditionnement physique des joueurs».

«La firme Specifik nous amène une approche différente, qui est aussi appliquée à tous les élèves-athlètes du collège, explique Jacques Blouin. Nous souhaitons que le côté athlétique soit mis de l’avant chez les joueurs.»

Avec tout ce changement, en plus de nouveaux entraîneurs-adjoints, le directeur de sports s’attendait à un début de saison «plus difficile». Malgré tout, il affirme que chacune des équipes répond aux attentes fixées.

Jacques Blouin estime qu’il est important de toujours s’actualiser puisque le sport est en constante mouvance. Par exemple, terminée l’époque où les jeunes ne pratiquaient qu’un seul et même sport 365 jours par année. Par exemple, des élèves-athlètes qui évoluent dans les différentes équipes de hockey du Collège font également partie de l’alignement des équipes de basketball et de futsal.

«En ce moment, nos jeunes ont la possibilité de faire plus d’un sport et c’est extrêmement intéressant», précise-t-il.

Passer de «petit garçon à jeune homme»

Dans un horizon où les élèves-athlètes porteront les couleurs du Collège pendant cinq ans, Jacques Blouin estime qu’en plus d’en faire des joueurs de hockey bien développés, le but ultime est de les faire passer de «petit garçon à jeune homme».

«Nous voulons leur donner des habiletés dans différents sports et que leur vie d’adulte soit dans un mode de vie sain et actif, précise-t-il. Nous ne voulons pas former seulement un joueur de hockey ou de soccer, mais l’amener à faire d’autres sports et activités. C’est ce qui va le garder en santé plus tard.»

Par exemple, certaines équipes de hockey du Collège se sont assurées que chaque joueur participe au cross-country annuel. Une autre façon d’initier les jeunes à différentes pratiques sportives.

Soutenir la cadence académique

Pour maintenir leur statut d’élève-athlète, les jeunes qui intègrent le sport-étude doivent maintenir une moyenne au-dessus de 70% dans les matières principales, soit français, mathématique, anglais et sciences.

«À défaut de quoi, il y a des mesures qui sont prises, tels des mesures de rattrapage, de récupération, de centre d’aide aux apprentissages, explique Jacques Blouin, qui est également directeur adjoint de 1re, 2e et 3e secondaires. Notre but ultime est de les amener à la diplomation.»

Un nouveau programme pour les futurs élèves-athlètes

De futurs élèves-athlètes participent présentement à un nouveau programme du collège Français. Appelé Escouade technique, ce programme permet à deux groupes de 24 jeunes pee wee et atome de goûter à ce que le Collège «est capable de faire» en terme de programme hockey. Ils s’entraînent deux fois par semaine avec l’équipe d’entraîneurs du Collège. Le programme sera probablement renouvelé après les fêtes puisque de nombreux hockeyeurs ont été refusés en raison de la popularité du programme.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des