De nouvelles pistes cyclables qui ne plaisent pas à tous les Brossardois

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
De nouvelles pistes cyclables qui ne plaisent pas à tous les Brossardois
Selon un lecteur, la nouvelle piste cyclable cause de la congestion sur le boul. Pelletier. (Photo : Gracieuseté - Bruno Bastien)

Si la plupart des cyclistes se sont réjouis de l’ajout de 11 km de pistes cyclables au réseau brossardois cette année, les nouvelles voies ne font pas l’unanimité.

«Alors qu’il n’y avait jamais de trafic à l’intersection Taschereau-Pelletier/Napoléon, la congestion s’étendait ce matin de Taschereau jusqu’à Sorbonne», nous écrivait Bruno Bastien le 7 octobre, photo à l’appui. «Une image vaut mille mots», ajoutait-il.

Véronique Palin soulevait le même problème le 15 octobre. «Il me semble qu’il y a assez de congestion entre San Francisco et Taschereau sur le boul. Pelletier», écrivait-elle.

La Ville de Brossard explique tout d’abord au journal que les bandes cyclables ont été ajoutées afin de répondre à l’augmentation de l’utilisation des réseaux de mobilité du territoire. Elle souligne que dans la majorité des cas, les nouvelles configurations n’ont pas eu d’impact sur la circulation automobile, l’espace disponible sur la chaussée ayant été optimisé plutôt que des voies retranchées.

«Il est cependant possible qu’au niveau de certaines intersections, les voies de virage aient été rétrécies pour améliorer la sécurité des cyclistes», précise-t-on.

Une fois de nouvelles voies cyclables implantées, la Ville procède à des observations sur le terrain et peut apporter des ajustements aux feux de circulation, au besoin. C’est d’ailleurs ce qui a été fait sur le boul. Pelletier dans la semaine du 5 octobre.

Bruno Bastien questionnait par ailleurs la décision de la Ville de procéder au marquage des nouvelles voies cyclables du boul. Pelletier en octobre, «quand la saison du vélo est presque terminée» et sachant que les lignes «s’effaceront durant l’hiver».

Ce à quoi la Ville répond que le marquage, qui est réalisé sur une base annuelle, doit être effectué sur une chaussée sèche et à une température minimale au sol. Elle précise qu’elle a effectué le marquage en octobre «car les pistes seront ainsi visibles dès le début du printemps plutôt que d’attendre au minimum en mai 2021».

Les nouvelles pistes cyclables

  • Le boul. Pelletier (de Provencher à Taschereau): bande cyclable dans chaque direction, à l’exception du viaduc Pelletier (entre Panama et Tunisie), sur lequel une piste est déjà présente.
  • Le boul. Napoléon (de Taschereau à Orégon) à: bande cyclable dans chaque direction. Sur ce tronçon, une voie de circulation doit être retirée de chaque côté du boulevard.
  • Le boul. Provencher (de Pelletier à Van Dyck): bande cyclable dans chaque direction. Une piste hors-rue est prévue ultérieurement dans le cadre de la réfection globale de l’axe.
  • La Grande Allée (d’Albanie à Baudelaire): bande cyclable unidirectionnelle du côté de Brossard en direction Est (vers l’A-30).
  • Le boul. Rivard (de Stravinski à Radisson): bande cyclable dans chaque direction.
  • L’avenue Sorbonne (de Rivard à Pelletier): bande cyclable dans chaque direction et retrait du stationnement côté parc.
  • Le boul. Matte (de Taschereau à la Route verte): bande cyclable dans chaque direction.
  • Le boul. Chevrier (de Lapinière à Grande Allée): bande cyclable dans chaque direction.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Isabelle Paquet
Isabelle Paquet
10 jours

Sérieusement pas fort d’avoir changé. Les cyclistes ont des pistes déjà. C’est d’un ridicule. Je dois couper par le parking du Super-C au coin de Taschereau et Pelletier pour tourner à droite tellement le trafic dépasse San Francisco!!!!
Arrangez donc les routes trouées au-lieu de empirer les choses.

Jacques Veillette
Jacques Veillette
9 jours

La développement du réseau de mobilité à Brossard c’est du n’importe quoi et je vous le dit en tant que cycliste.
La Ville elle-même dit faire des observations après-coup, une fois le fait accompli. Et je crois que c’est là oû se situe le problème. Il est évident qu’il y a des lacunes de conception importantes dans les réseaux nouvellement développés et plusieurs soupçonnent le manque de compétence et d’expérience terrain des concepteurs. Il y a aussi des lacunes d’entretien.

En voici quelques exemples:
– Pistes non accessibles pour de longue périodes en raison de travaux qui ne touchent qu’une partie de la piste
– Pistes non-entretenues sous prétexte de travaux
– Pistes unidirectionnelles dans des endroits très achalandés
– Négligence de contrôle de la végétation aux abords des pistes
– Aménagement paysager de la Ville qui envahissent les pistes
– Pistes fraichement refaites qui ne s’égouttent pas correctement
– Nouvelles pistes qui sont soudainement interrompues par des abribus
– Véhicules d’entretien trop lourds ou inadéquats qui endommagent les pistes
– Bandes de béton non nivelées aux intersections
– Disparition de pistes cyclables (Panama)
– Nouvelles pistes mal faites et déjà endommagées durant la construction
– Manque de planification adéquate des travaux qui privent les usagers des pistes pour de trop longues périodes

Ce serait bien de pouvoir compter sur plus de compétence et d’imputabilité.

À défaut de mon conseiller et de la mairesse à répondre à mon invitation de vérifier certains de ces points, j’invite le Courrier du Sud à m’envoyer un journaliste pour monter un dossier complet concernant les points mentionnés ci-haut.

Edith Liétar
Edith Liétar
8 jours

Voici un exemple parmi d’autres.

Sur le Boulevard Pelletier , entre San Francisco et Boulevard de Rome, on a (de chaque côté): le trottoir, un espace de stationnement, une piste cyclable ajoutée récemment, une voie pour les automobilistes et le terre-plein, donc impossibilité de dépasser à aucun moment. Les voitures sont coincées en file indienne… pollution assurée, mais la Ville de Brossard se dit VERTE.

Un accident, le ramassage des divers déchets plusieurs jours dans la semaine, les pompiers, les camions de livraisons et j’en passe, le trafic est encore coincé.

Un autre constat : les cyclistes et le code de la route? Une majorité de cyclistes ne respecte pas les STOP, certains passent même au feu rouge et d’autres n’utilisent pas les pistes et roulent dans en sens inverse.

Évidemment, le trafic allait trop bien. Il a fallu que des génies trouvent le moyen de tout saboter sans réfléchir aux impacts de ces changements. Les infrastructures n’étaient pas conçues à cet effet. D’ailleurs, les pistes cyclables ne manquaient pas à Brossard, fallait-il en implanter sur des axes principaux?

Une remise en question aux Travaux Publics serait nécessaire.

Édith Liétar

Ann latour
Ann latour
8 jours

Si les cyclistes utilisaient les voies existantes.. mais non , le viaduc pelletier sont dans la rue au lieu de la pistes cyclable.
Et des pistes avec un sens unique pour les cyclistes.. j’ai manqué frapper deux jeunes qui s’en venaient a toute vitesse a sens contraire sur la nouvelle bande au coin pelletier /tardif. Pourtant j’avais fais un vrai stop et bien regarder g/d/g.