Décès d’Annette Racicot Laramée, ancienne directrice de la Société historique et culturelle du Marigot

Décès d’Annette Racicot Laramée, ancienne directrice de la Société historique et culturelle du Marigot

Annette Racicot Laramée

Crédit photo : Gracieuseté

Michel Pratt, qui a été à la tête de la Société historique et culturelle du Marigot pendant 17 ans, souligne le décès d’Annette Racicot Laramée, qui a dirigé l’organisme de Longueuil de 1982 à 1998.

Sous son mandat, des ouvrages majeurs ont publiés, note M. Pratt, citant entre autres Baptêmes et Sépultures de la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue, Un héritage plein d’avenir: histoire de la Caisse populaire de Longueuil (1944-1994), Yvette Brillon: femme de cœur et femme de têtes : biographie.

«Sur le plan personnel, je lui dois vraiment beaucoup, témoigne-t-il. Elle avait insisté pour publier ma biographie du maire Paul Pratt. Elle eut la vision de faire confiance à Jacques-Cartier, une ville de pionniers 1947-1969. Le grand coup fut porté lorsqu’elle accepta le risque de publier le premier dictionnaire historique d’une ville. Une première en Amérique et fort probablement au-delà.»

«L’ancien maire Marcel Robidas accepta qu’on publie sa biographie et la Ville LeMoyne fut la première ville à confier au Marigot son histoire officielle», poursuit-il.

Annette Racicot Laramée a reçu en 1991 le prix Lescarbot du gouvernement du Canada. «Elle aurait dû mériter davantage, précise Michel Pratt. Digne, intelligente, structurée et entreprenante, elle est de ces femmes d’exception qui dans les années 1980 et 1990 ont ouvert la porte aux autres femmes de talent.»

Il raconte sa dernière rencontre avec Mme Racicot Laramée, durant laquelle il lui a demandé de quelle façon elle voudrait que Longueuil se souvienne d’elle. Nommer le bâtiment longeant le Marigot en son nom serait un bon moyen.

L’appel est lancé. (A.D.)

Poster un Commentaire

avatar