Des élus réclament la démission de Doreen Assaad comme chef de Brossard Ensemble

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Des élus réclament la démission de Doreen Assaad comme chef de Brossard Ensemble
Les élus de Brossard en 2017 (Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

En réaction à la décision de la mairesse de dissoudre le caucus, trois élus ont profité de leur temps de parole, à la fin de la séance du 15 septembre, pour réclamer la démission de Doreen Assaad comme chef du parti Brossard Ensemble.

À LIRE AUSSI: « Brossard Ensemble n’avait plus d’Ensemble que le nom »

«J’ai cru en Brossard Ensemble et j’y crois encore, a affirmé Michel Gervais. Mais après trois ans et la décision unilatérale de la chef de dissoudre le caucus, j’affirme qu’elle ne travaille pas pour le Ensemble. C’est pourquoi je demande sa démission comme chef.»

Une demande qui a été répétée par ses collègues Pierre Jetté et Sylvie Desgroseilliers.

«En dissolvant son caucus, Brossard Ensemble a été appauvri par sa fondatrice et seule sa démission sera la solution», a déclaré cette dernière.

Leadership contesté

L’ensemble des élus, incluant la mairesse, ont profité du tour de table du 15 septembre pour commenter la situation.

Selon Julie Bénard, le geste posé par Doreen Assaad est une admission qu’elle n’a pas su maintenir les conseillers ensemble et les inspirer «avec une vision claire pour l’avenir de Brossard». «Plusieurs d’entre nous lui avons demandé à de nombreuses reprises au fil des dernières années que l’on puisse travailler à améliorer la cohésion et la dynamique de l’équipe, a-t-elle ajouté. Ces appels sont restés malheureusement lettres mortes.»

«Si elle n’est pas capable de travailler en équipe, elle doit changer le nom du parti pour Brossard Moi Moi.»

– Monique Gagné

«Est-ce cela être un chef? a quant à lui demandé Michel Gervais. Lorsque arrivent les premiers signes de divergence, on «scrap» trois ans de travail en sacrant tout le monde dehors au lieu de travailler à rassembler?»

Claudio Benedetti a de son côté remercié la mairesse d’avoir dissous le caucus. «Votre geste nous a permis de faire la lumière sur votre mode de gestion et sur votre leadership.»

Ancienne méthode

Certains élus ont fait référence à «l’ancienne méthode» de la précédente administration, à l’origine même de la fondation du parti Brossard Ensemble.

«Je dois déjà souhaiter bonne chance à tous ces prochains candidats qui devront dire «Oui madame la mairesse» sinon, eux aussi, ce sera bye bye

– Michel Gervais

«Les problèmes qu’il y avait avant 2017 se poursuivent encore aujourd’hui, a affirmé Michel Gervais. Un nouveau choix de mots, un nouveau visage, dits avec un sourire, mais en fait, Brossard souffre d’un manque de leadership rassembleur et la démocratie y est malmenée.»

«Doreen Assaad désirait faire de la politique autrement, a poursuivi Monique Gagné. Mais dès son entrée en poste, les cris et les démissions se sont succédé. Je ne suis pas surprise de constater aujourd’hui que très peu d’élus demeurent sous sa gouverne.»

Porte ouverte

Les conseillers Christian Gaudette, Sophie Allard et Michelle Hui ont quant à eux appuyé la mairesse et son geste.

«Depuis le début, on avait décidé de travailler ensemble, a affirmé Sophie Allard. La porte de la mairesse a toujours été ouverte. J’ai eu des discussions très franches avec elle sur plein de sujets; on n’était pas toujours d’accord mais on arrivait à s’entendre. Malheureusement, certains ne prenaient pas cette opportunité-là et préféraient peut-être avoir ces discussions-là par en arrière», a-t-elle déploré.

«Je veux rassurer les citoyens: il n’y en a pas de problème à la Ville. Les projets avancent.»

– Sophie Allard

Son collègue Christian Gaudette a de son côté rappelé que le conseil a travaillé fort au cours des trois dernières années, formant une bonne équipe et réalisant beaucoup de projets.

La mairesse s’explique

La mairesse a pris le temps de répondre aux commentaires des conseillers, en clôture de séance.

Faisant référence aux différents dossiers spécifiques mentionnés par les élus, Doreen Assaad a dit trouver dommage de se retrouver dans une telle situation. «Ça me rappelle beaucoup les anciennes chicanes et l’ancienne façon de faire, a-t-elle déploré. Mais la réalité est que s’il y avait un dossier important en lien avec un secteur, on trouvait toujours une façon de l’amener. Et ce sera toujours le cas.»

Affirmant que «la dynamique ne marchait pas depuis quand même assez longtemps», la mairesse s’est dite désolée que son geste de dissoudre le conseil ait pu brimer qui que ce soit.

«Ce n’était pas mon intention, mais [c’était] plutôt de dire: soyons honnêtes entre nous, que les choses soient claires. Si on veut travailler ensemble de façon constructive pour définir la vision de demain, ma porte demeure ouverte», a-t-elle conclu.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des