Vidéo – Des masques de polymère biodégradable créés par impression 3D

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Vidéo – Des masques de polymère biodégradable créés par impression 3D
Lucie Codère (Photo : Ali Dostie - Le Courrier du Sud)

La Longueuilloise Lucie Codère conçoit, au moyen de deux imprimantes 3D, des masques pour le moins uniques, à base de bioplastique. Une façon pour elle de contribuer à la lutte contre la COVID-19.

Ancienne journaliste, Lucie Codère terminait une formation en bureautique lorsque la pandémie a frappé le Québec. Son stage comme secrétaire d’école à la Commission scolaire Marie-Victorin a été annulé.

Il a fallu peu de temps pour qu’elle se trouve un nouveau projet. Jusqu’à tout récemment, Mme Codère ne connaissait rien aux imprimantes 3D. «J’ai toujours été curieuse, et je n’ai jamais eu peur de me lancer dans de nouveaux projets», relate celle qui a aussi été artisane.

«C’est grâce à mon frère, c’est ma bonne étoile. Il m’a tout montré et m’a vendu ses deux imprimantes. C’était nouveau pour moi. Au début, je l’appelais tout le temps. Mais depuis, ça roule.»

C’est au fil d’essais et erreurs et de beaucoup d’ajustements que Mme Codère est parvenue à concevoir un masque qui lui convient en tous points.

Les masques sont fabriqués à partir de filaments d’un polymère biodégradable PLA, une matière plastique d’origine végétale qui est biodégradable.

À l’intérieur, une pastille retient un filtre, qui peut être facilement changé. Le masque réutilisable est aussi facile à nettoyer. Des coussins assurent un appui confortable sur le nez.

«C’était un défi de taille, mais je n’étais pas capable de rester assise à ne rien faire. En offrant un produit utile et de qualité, je n’ai pas l’impression d’être inutile», partage-t-elle.

«C’est important pour moi de mettre l’épaule à la roue.»

– Lucie Codère

Chacune des imprimantes crée de deux à quatre masques à la fois. Ce n’est qu’au bout de quatre heures que le masque est complété. Mme Codère peut fabriquer jusqu’à 32 masques par jour.

Grâce au bouche-à-oreille et son entourage, elle a réussi à en vendre plusieurs.

Il est possible de commander des masques de différentes couleurs et grandeurs, au coût de 20$, sur la page Facebook À vos masques 3D, prêts, sortez. Avec l’arrivée de l’été, elle priorise les couleurs pastel.

Rens. : https://www.facebook.com/Masques3D/   ou masques3d@gmail.com

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des